A la rencontre de « La Femme »

CHRONIQUE / La femme, c’est un mystère. Un mix des années 60 et de l’électro des années 80. Une bande de potes d’une vingtaine d’années, originaires de Paris, Biarritz, Marseille et de Bretagne. Un jeune groupe de pop/rock électro, un groupe qui émerge. Leur atout, la liberté.
femme1_5070c

Après un premier EP et une tournée américaine, le bouche à oreille s’opère. La notoriété du groupe grandit. Il se fait remarquer par la presse spécialisée et l’industrie du disque. Il s’apprête à enchaîner sur une tournée française 45 dates sans compter celles à l’étranger.

femme5_37a75

Nous avons eu la chance de rencontrer les membres du groupe en répétition alors qu’ils étaient en résidence de 5 jours à  l’EMB pour préparer leur tournée : bosser le son, les lumières, la mise en place.

Ils nous ont expliqué leur parcours et leur façon de travailler. Ils commencent par composer la musique puis les paroles viennent. Tous les membres n’ont pas une formation musicale, certains se sont mis à la musique il y a quelques années. C’est la motivation qui fait le reste. Ils font tout : clip, visuel, affiches.

femme2_5c99b

 

Du coup, on a eu envie de les voir sur scène. Nous avons eu la chance d’assister au concert du vendredi 5 avril 2013, à l’EMB de Sannois (95).

On a beaucoup apprécié leur prestation. Leurs musiques ont fait danser tout le public, une partie de la salle connaissait même les paroles. Sur scène, à travers le brouillard, 3 claviers, 1 cithare, 2 guitares électriques, une batterie et … un TAMBOURIN !

femme6_4c524

Malgré certains morceaux où on entendait plus les instruments que la voix des chanteurs mais aussi … une CHANTEUSE ! Est-ce donc la FEMME ? On a pris beaucoup de plaisir à assister à ce concert.

La Femme nous a fait danser et chanter ! Et nous a permis de découvrir un autre univers musical.

C’est un groupe surprenant, qui a apporté beaucoup de joie et de folie dans la salle. N’ayant jamais assisté à un concert de ce type, c’est une première « Live Band » pour nous. Ce moment restera un souvenir inoubliable. C’était super génial !





 

 

 

 

Next ArticleLe Larron ou l’amour dérisoire - FACE A