Anthony et Jordan, CAP 1 B , « Papaoutai »

WP_20180423_08_18_46_Pro

Anthony:  » J’ai connu Stromae en écoutant la radio, rapidement j’ai acheté son album. Son style et sa façon de s’habiller me plaisent, mais ses textes collent à la réalité, et d’une certaine façon à ma réalité aussi. Le travail qui nous a été demandé devait inclure l’objet « vinyle », nous avons donc inclus un vinyle dans notre oeuvre, en imaginant comment pourrait être « le vinyle » de Stromae. »

Jordan: « Je suis arrivé en cours de projet et Anthony avait commencé à travailler dessus. Du coup j’ai travaillé avec lui, c’était pas mon premier choix mais j’ai dû faire avec. J’aime pas Stromae, son style ne me plait pas, et cela ne correspond pas à ce que j’aime écouter. Je ne connaissais pas le « vinyle » non plus car il y en avait pas chez moi. C’est donc pour la première fois à l’EREA que j’ai eu l’occasion de toucher un vinyle. C’est rond, c’est plat, ça sert plus à rien…J’ai quand même réalisé avec plaisir la pochette du vinyle, car j’aime bien dessiner. J’ai connu Stromae sur la radio, en entendant souvent cette chanson, trop même. J’ai imaginé ce que pourrait être la pochette de Stromae et « Papaoutai » se résume à ce que je retiens de cet artiste sur les ondes radio, logiquement c’est ce que j’ai retenu comme « slogan ».