Rock au lycée Château d’Épluches

Le vendredi 1er février 2019 de 12h30 à 15h35 les artistes Rom4n, Mystic Gordon, et Mary May, ont donné un spectacle dans la salle polyvalente du Lycée Château d’Épluches dans le cadre des conférences de l’association Zebrock. Rom4n, le conférencier, a montré comment est née la musique rock, comment elle a évolué jusqu’à nos jours et a permis aux artistes de dénoncer les injustices dont étaient victimes les Noirs d’Amérique. Il a ainsi montré qu’elle a contribué à l’obtention de leurs droits civiques.

 

Un coup de cœur pour Billie Holiday

Nous avons eu droit à une magnifique interprétation de « Strange Fruits » de Billie Holiday. Nous avons dû faire appel à nos connaissances en anglais pour traduire les paroles, en comprendre le sens. Nous avons pu saisir le choc que cela a pu provoquer à l’époque et le choc que cela produit en moi encore aujourd’hui.

C’est une conférence que j’ai beaucoup aimée où j’ai beaucoup appris sur les artistes.

Auteur : Lorenzo, février 2019

« Transport musical ».

Les élèves nous racontent une expérience musicale marquante… et y intègrent du lexique de la musique. Ils nous font partager leurs découvertes. (S.M. professeur)

Je ne sais pas vous, mais moi et la musique, nous ne faisons qu’un. 

J’en écoute tout le temps. De tout. Sur tout. Partout.


L’autre jour, avant de rentrer chez moi, un groupe d’élèves se trouvait à l’arrêt de bus. Ils avaient avec eux une mini-enceinte qui diffusait de la musique.
En attendant le bus – toujours en retard ! – j’écoutai les titres de la playlist qui sortaient de cette enceinte. Normalement les minutes de retard quand j’attends mon bus me semblent une éternité mais cette fois-ci, avec une des chansons, j’ai même loupé mon bus !


Je ne sais pas ce qu’était cette musique… Le mélange d’une voix cristalline et douce sur un fond de musique espagnole, des mélopées tziganes mixées avec du blues. Cette chanson m’a transporté dans un autre monde et m’a fait oublier tout le reste… Y compris le bus, qui m’est passé sous le nez.

Manu

Le titre de Manu reste introuvable… mais il invite à découvrir cette chanson : « De cara a la pared » de la chanteuse Lhasa de Sela.

Reporters de Sons (1)… Compte-rendu du Rallye des Métiers de la musique (Enzo/Junior).

Le mardi 21 mars 2017, 14 élèves du Lycée Claude Nicolas Ledoux (Les Pavillons sous Bois), en Seconde Bac Pro Aménagement Finition Peinture ont eu la chance de rencontrer différents professionnels qui évoluent dans le secteur de la musique : du « tourneur » à l’artiste interprète en passant par le journaliste musical.
L’objectif ? D’ abord proposer à ces lycéens – mélomanes ou musiciens amateurs mais qui écoutent tous de la musique – de s’investir autour de cet après – midi d’échanges et de découvertes. Puis, le second objectif, de les sensibiliser à toute la gamme des métiers de la musique et des musiques actuelles en endossant le rôle d’apprentis journalistes.
Scylla Morel (Professeur)

Ce mardi, au Cabaret Sauvage, nous avons eu la chance d’interviewer une chanteuse de variétés française. Elle nous a raconté son parcours d’artiste. Nous étions curieux de savoir comment son entourage avait réagit à son choix d’orientation : fierté de la plupart pas elle nous a confié être déçue que son père ne veuille toujours pas venir à ses concerts !
Enzo.
Faire de la musique… et / est un métier ?
Peut – on faire de la musique un métier ? Peut-on faire de la musique à côté de son métier ?
Nous avons rencontré beaucoup de professionnels. Certains galèrent un peu plus que d’autres… Pour des raisons économiques, les musiciens exercent souvent deux activités en parallèle : un job alimentaire qui permet d’avoir du temps pour se consacrer à l’autre, la musique. Car il reste difficile de vivre de sa passion… ou bien, il faut juste survivre ! En bref, pour faire carrière dans la musique, quand on est sur scène, il faut faire des sacrifices (en plus de ceux, quotidiens, que réclament les répétions, etc.). Un producteur nous a dit aussi que la situation actuelle (musique piratée, par exemple, crise des disquaires) n’arrangerait rien ! Du coup, les musiciens s’en sortent souvent en donnant des cours particuliers ou en décrochant des petits contrats précaires.
Junior.