La marqueterie en musique par la classe de Brevet des Métiers d’Art option ébénisterie

Découverte d’un artiste / Portrait autour du bois
travail libre :
sculpture sur bois et peinture à l’encre / pochoirs / découpe marqueterie à la main
travail sur les logiciels d’Adobe Illustrator et sur une machine numérique de découpe laser : assemblages des différents bois pour création d’une marqueterie portrait

Les Comédies Musicales à la Philharmonie de Paris

  1. expo Lucas Ryad


La comédie musicale « Teen Beach Movie »

 

  1. Teen Beach Movie


Singin’ in the rain : la comédie musicale qui a traversé les décennies

Singin’ in the rain / Chantons sous la pluie : la comédie musicale qui a traversé les décennies

Nous avons assisté à une exposition sur les comédies musicales à la Philharmonie de Paris en décembre. Elle montrait des extraits de nombreuses comédies musicales comme « Les Demoiselles de Rochefort », « Grease », des films de Bollywood et « Singin’ in the rain ».

Nous avons choisi de parler de la comédie musicale « Chantons sous la pluie » car elle est emblématique et a marqué l’histoire du cinéma.

Résumé

Le film est sorti en 1952. « Singin in the rain » est le deuxième film réalisé par le duo Gene Kelly et Stanley Donen. Ce film raconte l’histoire d’un célèbre acteur de film muet, Don Lockwood, accompagné de sa partenaire Lina Lamont. Ils vont vivre un grand tournant du cinéma. En effet, après la sortie du premier film parlant de l’histoire du cinéma français intitulé  « Le chanteur de  jazz« , les studios des films où jouent Don et Lina décident d’essayer à leur tour. Mais Lina Lamont a une voix tellement désagréable que Don décide de faire doubler sa voix par Kathy Selden, une jeune femme dont il est tombé amoureux…

Stars du film

« Chantons sous la pluie », plus connu sous le nom de « Singin’ in the rain« , est une comédie musicale culte du cinéma mettant en scène Gene Kelly, Debbie Reynolds et Donald O’Connor.

Eugene Curran Kelly, plus connu sous le nom de Gene Kelly (1912-1996) est un danseur, chanteur, acteur, réalisateur, chorégraphe et producteur américain. Il joue le personnage de Don Lockwood  dans le film. Il est une des personnalités les plus marquantes de la comédie musicale des années 1950. On a pu le voir dans « Les Demoiselles de Rochefort » de Jacques Demy, « Un Américain à Paris » de Vincente Minnelli. Il fut introduit à la danse par sa mère et fit beaucoup de sports différents dans sa jeunesse. Lors des tournages, Gene Kelly faisait preuve d’une grande grâce aérienne. Ses mouvements et la fluidité de la caméra rendaient le moment magique et il semblait qu’il dansait avec la caméra.

Debbie Reynolds, née Mary Frances Reynold (1932-2016), elle fut actrice, artiste de variétés, femme d’affaires et historienne de cinéma, ainsi qu’une collectionneuse célèbre d’objets liés aux grands films du cinéma. Elle incarne Lina Lamont dans le film. Elle est la mère de Carrie Fisher, connue pour son rôle de Leïa dans « Star Wars ». Debbie Reynolds a été aussi vue dans « La Conquête de l’ouest ». Elle a même sorti un album en 1959 intitulé « Debbie ».

Donald O’Connor (1925-2003) est un danseur et acteur américain et troisième personnage principal de la comédie musicale culte « Singin’ in the rain« . Il est un ancien enfant-star d’ Hollywood. Adulte, il continue d’enchaîner les films et fait un numéro très remarqué dans « Singin in the rain » où il chante « Make ‘Em Laugh ». Ce rôle lui vaut un Golden Globe en 1952.

Le tournage et anecdotes :

Le célèbre film « Singin in the rain » a rapporté 7 665 000 dollars lors de sa première exploitation. Ce film est maintenant reconnu comme la plus grande comédie musicale du monde par l’ American Film Institute (5eme dans le top 100 des meilleurs films). Malheureusement, le négatif original du film a été détruit dans un incendie.

Gene Kelly a été l’acteur principal, la star de plusieurs comédies musicales. Habitué à ces entrainements intensifs qui sont requis lorsqu’un acteur joue dans une comédie musicale, il a donc soumis Debbie Reynolds à un entraînement intensif de huit heures par jour durant trois mois. Elle a qualifié le tournage comme un des moments les plus éprouvants de son existence.

Tout semble si simple dans une séquence comme « Good Morning » mais il est impossible d’imaginer les heures de travail acharné qu’elle a nécessitées.

Ce tournage a été exténuant pour tout le monde. Tous les acteurs ont du se surpasser : la séquence « Make ‘Em Laugh » fut si éprouvante que Donald O’Connor dut prendre plusieurs jours de repos et pendant  le tournage de la fameuse scène « Singin’ in the rain« , Gene Kelly avait de la fièvre.

Dans le film « Singin’ in the rain », Gene Kelly interprète la célèbre chanson représentant aujourd’hui cette comédie musicale incontournable, « Singing in the rain« . Cette chanson a été écrite par Arthur Freed et composée par Nacio Herb Brown, publiée en 1929 et fait parti du top 100 « 100 ans… 100 chansons ». Elle se situe à la troisième place de ce dernier après « Over the Rainbow » du film « Le Magicien d’Oz » et « Comme le temps passe » du film « Casablanca ».

On ne connait pas la date exacte de son écriture mais certains pensent qu’elle a été interprétée dès 1927. La chanson obtient rapidement un grand succès et est interprétée par plusieurs chanteurs tel que Cliff Edwards. C’est un homme dansant sous la pluie devant la vitrine de son magasin de partitions qui aurait inspiré Arthur Freed pour l’écriture des paroles de cette chanson emblématique. La chanson apparaît également à l’ouverture du film et dans une scène vers la fin du film.

Cette chanson a été reprise de nombreuses fois comme dans un des numéros les plus célèbres du duo comique britannique Morecambe and Wise: Ernie Wise effectuant le numéro de danse tandis qu’Eric Morecambe interprétait le policier.

Cette comédie musicale a traversé de nombreuses décennies et reste encore aujourd’hui un film culte du cinéma. En le regardant, on ne s’ennuie jamais. Nous le recommandons à tous les amateurs de cinéma et tout simplement à ceux qui veulent passer un moment agréable.

 

                                                                                                                                                                    Alice, Chloé, Darie & Sofia

 

 

Les comédies musicales

 Les comédies musicales

Une comédie musicale est un genre théâtrale mélangeant le chant, la comédie et la danse.

Les comédies musicales sont nées aux États unis, plus précisément à Broadway dans les années 1920. Les âges d’or des comédies musicales sont pendant la crise de 1929 (la «Great Depression» du 29 octobre 1929 à1939 au États-Unis) et après la Seconde Guerre mondiale.

Les acteurs célèbres qui ont joué dans des comédies musicales sont Johnny Deep (Sweeney Todd), Ryan Gosling (Lalaland), Nicole Kidman (Moulin Rouge) ou encore Gene Kelly (Singing in the rain). Pour pouvoir jouer dans une comédie musicale il faut savoir chanter, danser et jouer la comédie.

Les endroits phares des comédies musicales sont New York (à Broadway), Mumbai (Inde) et Hollywood.

             

Autrefois, les comédies musicales ne pouvaient pas parler de tout librement. Avant le tournage, tous les scénarios étaient soumis à l’approbation du code de la censure appelé code Hays (États-Unis appliqué de 1934 à 1966).

 

                    Les comédies musicales de Disney et en Inde

1- Disney

Il y a aussi des comédies musicales dans Disney, les plus connues sont : Mary Poppins, Le magicien D’Oz et Tous en scène

  Gulli     Syfy

2- Inde

En Inde, par tradition, presque tous les films sont musicaux, que ce soit dans une comédie, film d’action ou drame. Le public s’attend à ce que les personnages se mettent spontanément à chanter ou danser. On peut citer comme exemple Bharati et Bharati 2.

DEVDAS

Devdas est un film Bollywood qui est sorti en 2003. Les deux acteurs principaux sont Shahrukh Khan et Aishwarya Rai. Devdas est le fils d’un riche propriétaire, et Paro (la fille de son voisin), s’aiment énormément. Mais, le père de Devdas refuse l’arrivée de Parvati dans sa famille en raison des différences de leurs classes sociales (castes). Paro va alors épouser contre son gré un propriétaire plus âgé qu’elle, et Devdas qui est  parti à Calcutta, sombre dans l’alcoolisme.

Je conseille ce film car il est très bien réalisé, on peut y reconnaître l’histoire de Roméo et Juliette. Ce film est très coloré dans les décors et les habits. Les danses et les chansons sont géniales.

 

Tous en scène

Image associéecheeky.fr

Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre par dessus tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc-épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

Je vous recommande ce film car il est fait pour les parents et les enfants.

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19565998&cfilm=227066.html

SA, EM

« lose yourself » Eminem (2002)

«LOSE YOURSELF»-EMINEM(2002)

 

 

ORIGINES DE LA CHANSON

La chanson « Lose Yourself » est sortie en 2002 à l’occasion de la sortie du film « 8 Mile » qui fut donc la bande originale du film.

Le film « 8 Mile » « raconte l’histoire de Jimmy Smith Jr qui vit à Détroit et a des rêves plein la tête, mais il lui manque encore les mots pour les exprimer. Sa vie d’adolescent se déroule entre banlieue blanche et quartiers noirs, le long de cette ligne de démarcation que l’on nomme 8 Mile Road. En dépit de tous ses efforts, Jimmy n’a jamais franchi cette barrière symbolique et continue d’accumuler les déboires familiaux, professionnels et sentimentaux. Un jour, il participe à un clash, une joute oratoire de rappeurs. »[1]

Cette chanson fait partie de l’album « DJ Hero Renegade Edition ».

Dans sa chanson, Eminem parle du fait que la musique est une échappatoire à toute situation « instable », la musique capte l’âme des gens qui l’écoutent, elle leur permet de s’évader.

La chanson raconte indirectement comment Eminem a réussi à se sortir de sa dépression grâce à la musique, ce qui lui a permis de faire redécoller sa carrière et de faire connaitre aux gens le nouveau rappeur qu’il est aujourd’hui.

  • PLUS SUR EMINEM…

Il est né en 1972 à Saint-Joseph dans l’état du Missouri sous le nom de Marshall Bruce Mathers, puis vivra dans les villes de  Savannah, (Kansas City) et Warren avant de s’installer à Détroit (Michigan). Il a grandi dans des quartiers pauvres où la cohabitation entre les noirs et les blancs était très compliquée suite à la ségrégation (La ségrégation est une séparation imposée de droit ou de fait, d’un groupe social d’avec les autres. La ségrégation américaine a eu  lieu entre 1875 et 1964. Elle est guidée par les lois  « Jim Crow » dans le sud des États-Unis.)

Eminem est fils unique. Lors de l’accouchement, sa mère a risqué la mort. A l’âge de 9 mois, son père l’abandonne. Il a vécu une enfance entouré d’une grand-mère alcoolique, une mère dépassée par les évènements et un père absent. Durant son enfance, Eminem est victime deharcèlement car il vivait dans un quartier habité en majorité par les noirs. Par ailleurs, le fait de faire du rap alors qu’il était blanc lui a porté « préjudice » car le rap est un genre musical chanté par des noirs à l’époque. Le fait qu’ Eminem veuille s’imposer dans ce milieu a été cause pour lui d’attaques .

Son enfance a été sa source d’inspiration principale pour ses musiques.

Il commence sa carrière en tant que figurant dans un clip produit par son mentor musical, le rappeur local Champtown, puis il se « détachera » de lui quelques années plus tard afin de lancer sa carrière solo dans le rap.

Le rap débute dans les années 1970 dans les ghettos aux États-Unis. Ce genre musical était principalement chanté par les populations noires pour exprimer leur colère face aux problèmes qu’ils rencontrent (drogue, problèmes sociaux, pauvreté des ghettos…) . Eminem découvre le Hip-Hop grâce à son oncle et commence à s’y intéresser et finit par participer à des battles (= deux personnes qui s’affrontent en face à face devant un public) au lycée d’Osborn dans les quartiers Est de Détroit.

Eminem se fait une réputation sur la scène musicale de Détroit et plusieurs groupes veulent le recruter. Il en rejoint plusieurs jusqu’à ce qu’il rencontre son ami Proof avec qui il fonde le groupe D12. Bien qu’il y ait beaucoup de noirs dans la culture Hip-Hop de l’époque, Eminem trouve sa place sur la scène rap de Détroit.

Il sort son premier titre infinite qu’il qualifie de démo. Malheureusement, Eminem connait un véritable « flop » avec ce premier titre. Il tombe alors dans une descente morale (dépression) menée par l’alcool et la drogue qui l’ont guidé quelques temps plus tard à une tentative de suicide échouée.

  • POURQUOI AVONS NOUS CHOISI CETTE CHANSON ?

Nous avons choisi cette chanson car c’est une chanson populaire connue de tous et qui est appréciée. Nous apprécions notamment le rythme de la chanson et les paroles marquent les esprits car elles sont très crues.

There’s vomit on his sweater already, mom’s spaghetti

Il y a déjà du vomi sur son pull, les spaghettis de sa mère

To drop bombs, but he keeps on forgetting

À larguer des bombes, mais il n’arrête pas d’oublier

The soul’s escaping, through this hole that it’s gaping

L’âme s’échappe, à travers ce trou qui devient un gouffre

Nous avons connu cette musique par le biais de nos familles respectives bien qu’elle soit tirée de la bande originale d’un film que nous n’avons personnellement pas vu.

[1] Synopsis pris sur Allo Ciné

Margaux & Maeva

Power to the people – John Lennon

 

 

John Lennon, de son nom complet  John Winston Ono Lennon, est né le 9 octobre 1940 à Liverpool.  Il est le fondateur des Beatles, un groupe musical anglais qui a rencontré un énorme succès pendant les années 1960. Il était musicien, guitariste, auteur-compositeur, chanteur et auteur.  Il est avec Paul McCartney, un autre membre des Beatles, l’un des tandems d’auteurs-compositeurs les plus prolifiques et influents de l’histoire du rock, écrivant plus de deux cents chansons. Il est mort assassiné par un fan déséquilibré alors qu’il rentrait chez lui le 8 décembre 1980 à New York.

Nous allons vous parler de la chanson « Power to the people »  et plus particulièrement son contexte.

John Lennon, après être arrivé aux Etats-Unis (1971) a failli se faire renvoyer à cause de ses opinions et de ses engagements notamment contre la guerre du Vietnam (1955-1975) et contre le président républicain Richard Nixon. Il prenait part à des activités pacifiques et soutenait Georges McGovern qui était le candidat rival du parti des démocrates.

L’idée de la chanson lui est venue après une interview en janvier 1971 avec Tariq Ali (un écrivain et commentateur politique britannique) et Robin Blackburn (un historien) dans laquelle ils ont discuté de considérations féministes et sociales. Il y glisse alors la phrase «Power to the people ! ». Pendant cette interview, John Lennon explique qu’il aime lorsque ses chansons sont reprises en chœur par des foules entières.

Dès le lendemain, il appelle Tariq Ali et lui présente sa chanson dans laquelle il met l’accent sur le fait qu’il faut donner aux travailleurs des classes populaires ce qu’ils méritent mais également sur le traitement des femmes par leurs partenaires. Il appelle les femmes à se libérer (« How do you treat your woman / When you get back home? / She got to be herself / So she can free herself »)

Il appelle aussi à la révolution, il appelle les gens à aller dans la rue pour manifester (« They say you want a revolution / We better get on it right away / You better get on your feet / And head to the street »).

Cette chanson est un appel à la révolution et à manifester contre la guerre du Vietnam (la fusillade de l’université Kent a marqué les esprits car lors d’un rassemblement pacifique sur le campus, les étudiants se sont fait tirés dessus) et elle est également un hymne féministe malgré le passé sombre de John Lennon qui a dit ouvertement qu’il avait frappé sa femme à plusieurs reprises et était une personne violente.

Alice, Darie, Chloé, Sofia

Du côté obscur… d’IAM !

 

Hello la jeunesse !

J’ai choisi de vous présenter le single du célèbre groupe de rap IAM : L’Empire du côté obscur sorti en 1997. Ce titre apparait dans leur album L’école du micro d’argent sorti la même année. Ce single a pour thème la guerre des étoiles pour rendre hommage à la saga Star Wars que le groupe a beaucoup aimé dans leur jeunesse.

C’est un morceau très engagé dans lequel il dénonce le système mis en place. Celui dans lequel les gens qui ont fait de grandes écoles se font passer pour les gentils et stigmatisent les « grands méchants » des banlieues.

Dans leur clip on peut voir l’opposition entre le bien et le mal en référence au jedi et au sith de Star Wars. Dans ce clip le surnaturel est évidemment présent notamment quand il parle de « la force obscure » dans leur refrain.

Alors êtes-vous prêts à passer du côté obscur d’IAM ? Je vous laisse visionner ce superbe clip !

Elève de Terminale Carrosserie, lycée GARAC