Les vacances au bord du désert

On allait au bord du désert
Avec un chalumeau, une baguette et un bout de fer
On regardait les autres chameaux
Comme ils buvaient de l’eau
Quand on avait soudé les deux cailloux
Ils ne nous restaient plus de gaz
Alors on regardait les nazes
On suçait des glaces de misère
Et on installait des chaudières
On allait au bord du désert
Avec un chalumeau, une baguette et un bout de fer
On regardait les autres chameaux
Sur le sable pendant des heures
Que de la poussière pas de couleurs
On allait au bord du désert
Avec un chalumeau, une baguette et un bout de fer
On regardait les autres chameaux.

Oussama, 1IS

Bonjour, bienvenue chez les 1 MBCPARISIT du Lycée Le Corbusier à Cormeilles-en-parisis!

Dans notre classe, nous sommes 10 élèves : Oumar, Lassana, Fatih, Aman , Plamédi, Ibrahim, Mohamed, Tiago, Oussama, Merlain et Mohamed puis 2 professeurs, Monsieur Abbadie et Madame Morel. Ce sont les deux meilleurs professeurs du monde! (rires)

Nous n’avons pas le même âge, nous ne suivons pas la même formation. Nous venons des pays différents : Le Congo, Le Mali, La Guinée, La Tunisie, Le Portugal, l’Algérie, la France… Mais nous participons tous au projet Zebrock!

Lorsque nos professeurs nous ont annoncé la venue de Madame Pons, nous avons souri. Nous venions de lire une nouvelle qui avait un personnage avec le même nom.

Madame Pons était très sympathique, elle ne ressemblait pas du tout au personnage! Ni au cousin Pons. Elle nous a présenté un projet qui nous a plu. Son intervention nous a fait découvrir des choses très intéressantes sur la musique. C’est agréable, un cours avec des chansons.

Le 9 Avril 2015 Omar, Merlain ,Fatih, Aman et moi Ibrahim avec nos deux professeurs, nous sommes allés à la maison de la radio voir et écouter le groupe Demi-mondaine en concert.

Nous ne connaissions pas ce groupe mais nous l’avons trouvé sympathique. Dans la classe, nous préférons écouter le rap plutôt que le rock.

Ibrahim a surtout été impressionné par le batteur du groupe, tandis que Merlain a plutôt préféré les guitaristes. Nos accompagnateurs se sont éclatés également : madame Morel a bien aimé le style de Mystic Gordon, tandis que monsieur Zongo et monsieur Abbadie voulaient absolument aller sur la scène.

Nous avons été contents de cette sortie rockeuse décoiffante, même si nous sommes plutôt des rappeurs.

Mon autoportrait en chansons

Ma chanson préférée, « Bakadin » de Bourvil – « Pink », « Paramore only exception »

La chanson de papa, « Simply the best » by Tina Turner

La chanson de maman, « New-york avec toi » de Téléphone

La chanson du bon vieux temps, « The promises » by Tracy Chapman – « My happy ending » by Avril Lavigne – « J’ai demandé à la lune » par Indochine

La chanson qui met de bonne humeur, « Y a de la joie » de Trenet – « The golden Age » by Woodkid

La chanson qui fait pleurer, « Breathe me » by Sia – Riverside » by Agnes Obel, « My immortal » by Evanescence

La chanson que vous aimez chanter à plusieurs, « la terre est ronde » d’Orelsan

La chanson que vous avez honte d’aimer, « New-York avec toi » – « Baby » by Justin Bieber

La chanson que vous auriez aimé écrire, « Fun we are young »

La chanson qui parle de vous, « Ma liberté »

2ACR

Mon acrostiche musical 2 ACR

2main                                                    2 violons

Au petit matin                                        Accordés avec une

Chantera le                                            Contrebasse, jouent en

Rossignol.                                              Rythme avec la musique.

Joy                                                         Mathys

 

 

Zebrock, 25 ans d’actions éducatives

Une après-midi pour le moins chaleureuse!

Un Cabaret sauvage plein à craquer sous un soleil splendide, des invités épatants, des adolescents débordant d’énergie,…
Nous étions très heureux de vous accueillir ce mardi 14 avril pour ce temps de découverte des métiers de la musique et de retrouvailles festives!

Des photos arrivent bientôt.
En attendant, on revient sur les photos souvenirs de l’année écoulée:

 

LastShadowPuppetsStanding2

The last shadow puppets : « Standing next to me »

«Standing Next To Me » est le deuxième single tiré de l’album The Age Of The Understatement , sorti en 2008 , du duo The Last Shadow Puppets , composé du chanteur , compositeur et musicien Miles Kane âgé de 28 ans et de son meilleur ami Alex Turner âgé de 29 ans, chanteur, musicien et compositeur du groupe de rock Anglais : Arctic Monkeys.

Écrit et composé par le duo «Standing Next To Me» qui se place dès sa sortie à la 30e place du Top 40 UK, à la 13e position du Top 100 en Espagne et à la 34e place du Top 100 en France, est un vrai succès.

Pour cette chanson au style Indie rock, baroque pop c’est Miles Kane qui fait la voix principale et Alex Turner fait la deuxième voix en fond.

Le chanteur semble s’adresser à un homme qui essaye de lui voler sa copine depuis longtemps et sans perdre espoir ;« Want her, have her, Two years have gone now but I can’t relate to the never ending games that you play », et le chanteur nargue cet homme « And your love is standing next to me » et lui fait comprendre que sa copine n’est pas prête de le larguer.

Composée uniquement d’un refrain répété 3 fois et de d’une phrase entre chaque refrain répété 3 fois en tout, «Standing Next To Me » est une chanson répétitive mais très entraînante et rythmée par des guitares acoustiques parfaitement dosées et accompagnées des voix des deux chanteurs qui se confondent pour n’en faire harmonieusement qu’une.

Pour ma part le choix de cette chanson en tant que single pour cet album baroque pop homogène et mélodieux, est une réussite , chanson entraînante et qui nous ramène à la pop british des année 60 , «Standing Next To Me » est une perle qui vous reste dans la tête comme un classique.

Téfara R., 1ère L, lycée Pierre de Coubertin

On t’aime quand même Beyonce !

Celle qui a triomphé, avec Destiny’s Child et qui continue de briller depuis, avec les incontournables tubes de ses deux précédents opus. « Sasha Fierce » est le côté de sa personnalité qui est justement tout ce qu’on aime chez elle, la bombe « anatomique » capable de transcender un dance floor ou un Bercy, à force de déhanchés hérités de Tina Turner et de vocalises chevauchant des mélodies irrépressibles. Découvrons ensemble celle qu’on appelle la diva. Poursuivre la lecture