Bertignac : nouvel album

Chronique musicale : Suis-moi, nouvel album de Louis Bertignac

Après un succès mémorable avec le groupe Téléphone, Louis Bertignac revient plus fort que jamais grâce à l’amour entre lui et sa Laëtitia, des sentiments largement exprimés dans cet album.

Après Téléphone, le musicien a poursuivi une carrière solo et est resté dans le coeur des générations précédentes. C’est grâce à l’émission The voice que Louis Bertignac se refait une image auprès de la nouvelle génération. L’album Suis-moi, sorti le 15 septembre 2014, reflète l’image d’un homme heureux et comblé. En effet, on y retrouve du plaisir, du bonheur, de la passion, des chansons douces, rock etc… contrairement à son précédent album Grizzly aux consonnances ultra-rock qui reflétait l’image d’un homme en colère suite à sa séparation d’avec la mère de ses enfants, Julie Delafosse.

L’artiste a préparé un album de 18 pistes dont il est le compositeur. Il a fait également appel à plusieurs auteurs pour écrire ses chansons : des auteurs qu’il ne connaissait pas où d’autres qu’il connaissait comme Dominique Simonnet (en couple avec Dominique Bacharant). Ce 8e album est, selon lui, le mieux réussi. C’est ce qu’il explique lors d’une interview sur France 2 : « Je le trouve encore mieux réussi que les autres parce que j’ai eu le droit à un batteur et à un bassiste qui m’excitaient depuis bien longtemps ! ». Il a également pu collaborer avec Patrice Cramer, un ami qui le guidait dans ses compositions. De plus, il souhaitait avoir des musiciens américains car c’est de la country que Louis écoute chez lui pour se détendre. C’est pour cette raison qu’il a fait appel à Cham Comwell à la batterie et à Lilian Scar à la basse. Le mixeur est Mixe Logan.

Les chansons abordent plusieurs thèmes : l’amour de Louis pour ses enfants Lola et Lili dans la chanson « Minilou ». L’amour de Louis pour sa compagne avec « T’en fais pas » et « Sûr de t’aimer ». Il se confie d’ailleurs sur cet amour dans l’émission On n’est pas couché : « Quand je chante « T’en fais pas » et « Sûr de t’aimer », c’est pour elle. » Il apporte également, dans cet album, une touche de féminité par l’intermédiaire d’un duo entre Mélanie Laurent et le chanteur sur la chanson « Je dis oui ». Un choix que Bertignac éclaire : « Je l’ai prise car j’ai adoré la voix sur son album. Je lui ai envoyé un mail avec les Mp3 et elle a dit oui ! ». Une autre chanson à ne pas rater : « Confidence de ma junior ». Elle désigne sa guitare avec laquelle il a partagé 40 ans de bonheur. C’est ce qu’il confie lors d’une interview avec Sébastien Folin au studio Acoustic : « Cette guitare, c’est comme un membre en plus ». Il s’agit d’une Gibson junior de 1963.

Suis-moi est un album parfait mais les thèmes sont trop classiques selon Emeric Caron : « Vous reprenez tous les thèmes classiques du rockeur : le voyage, la guitare… Moi j’aurais essayé d’être plus pertinent dans les textes, c’est la seule chose. »

Pour conclure, Louis Bertignac est réapparu plus fort que jamais avec un album équilibré (balades / rock) et qui met en lumière l’homme heureux qu’il est devenu. Il donnera des concerts cet été. On a hâte de le revoir !

Thomas C., élève du club musique du lycée Pierre de Coubertin.

V de Maroon 5

Chronique d’album : V des Maroon 5

Amis depuis le collège, le groupe californien Maroon 5 composé de Adam Levine, Jesse Carmichael, Mickey Madden et Ryan Dusick, forment tout d’abord le groupe Kara’s flowers, un groupe de type grunge qui se produit la première fois le 16 septembre1995. Malheureusement, le groupe, produit par Reprise Records durant le lycée, peine à décoller commercialement parlant. Il faudra attendre 1999 que le groupe se sépare de Reprise Records pour que les quatre membres du groupe découvrent de nouveaux styles musicaux et qu’ils se prennent d’affection pour la pop, le R&B, la soul ou encore le gospel qui forgera plus tard l’identité sonore de Maroon 5.

Mais, retour à l’actualité ! V, le dernier album de Maroon 5 devrait vous intéresser. Cinq heures de recherche pourront vous expliquer le titre de cet opus : V est le chiffre romain pour 5. Et c’est le cinquième album des Maroon 5. Un album qui doit faire suite au gros succès du précédent, Overexposed, qui avait cartonné suite au single « Move Like Jagge »r (en hommage à l’un des piliers des Rollings stones dont ils ont fait les premières parties au début de leur carrière avec Cristina Aguilera ou avec Payphone par exemple. Pas facile de passer après, alors Maroon 5 tente d’appliquer la recette qui a déjà fait ses preuves en prenant une autre chanteuse blondie en guest, Gwen Stefani sur la jolie chanson au piano « My heart is open ». Sans être déplaisant, le titre ne décolle pas vraiment non plus, mais tape parfaitement dans le champ lexical qu’affecte tant Adam Levine : chansons d’amour, chansons toujours.

Pour leur dernière chanson intitulée « Suger », Maroon 5 s’est fait plaisir en reprenant son thème de prédilection, l’amour en grand, en large, en version californienne. Le groupe pousse le concept jusqu’à faire des cérémonies de mariage le sujet de son clip. On peut y voir les musiciens, menés par leur séducteur leader Adam Levine, se lancer dans une tournée de noces, au volant de leur décapotable rutilante. En donnant des concerts surprises devant les mariés et leurs invités, ils suscitent la surprise et la joie, quasi hystérique, parmi les convives. « And the dream comes true ». En projetant cette belle illustration du rêve américain, y aurait-il un peu d’autodérision de la part du groupe à succès ? Ce qui est sûr, c’est qu’il joue le jeu à fond, allant jusqu’à embrasser leurs admirateurs. Avec déjà plus de 3 millions de vues en 24h, le clip de « sugar » fait un carton. La chanson poppy, sucrée, bien calibrée et pleine de bons sentiments, porte bien son nom. Une recette efficace qui fonctionne toujours.

Eloïse L. S., élève de 1ère L, lycée Pierre de Coubertin

guizmo

Guizmo : Chronique de l’album « Dans ma ruche »

2 ans d’attente pour cet album. Le résultat est génial : Dans ma ruche reprend tout simplement le meilleur de ses œuvres précédentes. L’intelligence de ses textes, son côté moralisateur et ses instrus font de son album une réelle réussite. Il ne suit en aucun cas le chemin d’autres rappeurs aux textes beaucoup plus commerciaux, percutant, touchant et intelligent; ses trois adjectifs définissent au mieux le dernier album du rappeur. Présent dans ses textes, le décloisonnement musical, ses réflexions sur la vie et sur son futur. Il s’inspire même de « Place des Grands Hommes » de Patrick Bruel pour son titre sur les addictions : « Dans 10 ans ». C’est d’ailleurs ce titre qui m’a le plus interpellé, touchant et plein de vérité, son texte témoigne des déboires de sa vie, de son futur, incertain à cause de la drogue. Il narre en fait ici ses regrets sur sa jeunesse, ses actes irresponsables et qui ont tellement de conséquences maintenant. Il retrace sa vie et imagine son avenir. « Maman culpabilise pas t’as bien choyé ton gamin ». Guizmo arrive à faire passer dans ses paroles tous ses sentiments et tout son talent. Entre la poésie et le rap moderne, le phénomène se range seul, à part des autres rappeurs français. L’instrumental utilisé est celle de la bande son du manga Naruto, en fait le Remix de MOK, westberling camouflage. La solitude, les regrets, la naïveté de la jeunesse, et surtout une sincérité frappante, tels sont les piliers de ce titre si touchant.

Kamel A., 1ère L, Lycée Pierre de Coubertin

LastShadowPuppetsStanding2

The last shadow puppets : « Standing next to me »

«Standing Next To Me » est le deuxième single tiré de l’album The Age Of The Understatement , sorti en 2008 , du duo The Last Shadow Puppets , composé du chanteur , compositeur et musicien Miles Kane âgé de 28 ans et de son meilleur ami Alex Turner âgé de 29 ans, chanteur, musicien et compositeur du groupe de rock Anglais : Arctic Monkeys.

Écrit et composé par le duo «Standing Next To Me» qui se place dès sa sortie à la 30e place du Top 40 UK, à la 13e position du Top 100 en Espagne et à la 34e place du Top 100 en France, est un vrai succès.

Pour cette chanson au style Indie rock, baroque pop c’est Miles Kane qui fait la voix principale et Alex Turner fait la deuxième voix en fond.

Le chanteur semble s’adresser à un homme qui essaye de lui voler sa copine depuis longtemps et sans perdre espoir ;« Want her, have her, Two years have gone now but I can’t relate to the never ending games that you play », et le chanteur nargue cet homme « And your love is standing next to me » et lui fait comprendre que sa copine n’est pas prête de le larguer.

Composée uniquement d’un refrain répété 3 fois et de d’une phrase entre chaque refrain répété 3 fois en tout, «Standing Next To Me » est une chanson répétitive mais très entraînante et rythmée par des guitares acoustiques parfaitement dosées et accompagnées des voix des deux chanteurs qui se confondent pour n’en faire harmonieusement qu’une.

Pour ma part le choix de cette chanson en tant que single pour cet album baroque pop homogène et mélodieux, est une réussite , chanson entraînante et qui nous ramène à la pop british des année 60 , «Standing Next To Me » est une perle qui vous reste dans la tête comme un classique.

Téfara R., 1ère L, lycée Pierre de Coubertin

soprano

Chronique de l’album « Cosmopotilanie » : Soprano

Après s’être illustré à ses débuts dans le groupe de rap marseillais Psy 4 de la rime composé de : Alonzo, Vincenzo et Sya Styles, Soprano a sorti l’album « Le Corbeau » en 2011 qui fut double disque de platine, Soprano (de son vrai nom Said M’Roumbaba) nous livre ici son 4eme album solo « Comospotilanie » composé de 15 morceaux (dont un bonus). Comme son nom l’indique son nouvel album inclut de nombreuses sonorités et influences diverses du rock n’Roll en passant par le Gospel ou encore la Pop, Soprano nous démontre encore une fois qu’il peut être polyvalent dans différents styles et conserver son public tout en en attirant un nouveau. A travers l’album on retrouve les thèmes familiers à Soprano, privilégiant délivrer des messages de paix de partage et d’égalité plutôt que de céder à la « sphère » commerciale même si l’on retrouve quelques titres dansants notamment « Fresh Prince » qui rend hommage à la série « Le Prince de Belle Air ».

« Comospotilanie » s’inscrit d’ores et déjà comme un classique possédant à la fois des titres commerciales dit « egotrip » et des titres plus calmes et philosophiques traitant de la mélancolie de l’artiste ou encore dressant une critique sur la société d’aujourd’hui (des thématiques qui lui sont chères). Ce style unique et authentique font le succès de Soprano et cela apporte une réel fraîcheur sur la scène du rap français.

Brian D, 1ère L,  lycée Pierre de Coubertin

beginagain

Begin Again Lost Stars

« Begin Again Lost stars », écrite par Gregg Alexander, Danielle Brisebois, Nick Lashley ainsi que par Nick Southwood et enregistrée dans les studios Electric Lady à New York au cours de l’été 2012 est la bande originale du film New York Melody (Begin Again titre anglais) réalisé par John Carney avec Keira Knightley, Mark Ruffalo et Adam Levine. Elle est interprétée par ce dernier, auteur-compositeur-interprète américain et membre du groupe Maroon5, groupe américain de pop-rock originaire de Los Angeles, auteur de nombreux succès depuis leur création et récompensé à de nombreuses reprises : plus de 10 millions d’albums vendus aux États-Unis, plus 27 millions à travers le monde et plus de 30 millions de ventes numériques. Traduit par « Étoiles perdues » en français, « Lost Stars » parle de rêves, d’amour et de choix. Il est dit que les jeunes n’apprécient par leur jeunesse à sa juste valeur et la gâchent en faisant de mauvaises choses. La phrase « But are we all lost stars trying to light up the dark? », en français : « Mais sommes-nous tous des étoiles égarées essayant d’éclairer l’obscurité? » résume parfaitement bien la chanson et la vie en général car nous cherchons tous à lui donner un sens, à exister, à vivre, à éclairer « l’obscurité » qu’est la vie. Le fait de commencer la chanson avec une simple guitare, la voix et un rythme doux donne l’image d’une histoire qui va aller en progressant. Plus les instruments vont se déployer (bien qu’ils ne soient pas nombreux) et la voix se fortifier, plus le message va devenir fort pour culminer/pour s’imposer à la fin. Bien qu’elle soit de style Pop, je pense que cette chanson reste douce et belle à écouter, notamment grâce au timbre de voix d’Adam Levine qui s’en sort en plus très bien en tant qu’acteur. « Lost Stars » met en valeur sa voix parfaite et son charisme qui font de lui une star. Pour ceux qui préféreraient une voix féminine et une rythmique plus lente sur ce petit bijou, elle est aussi interprétée par Keira Knightley, sa partenaire à l’écran. Si cette dernière chante divinement, « Lost Stars » reste à mon avis légèrement mieux chantée par lui, car il ajoute cette petite note vocale qui lui est particulière et qui nous fait chavirer. Pouvant être écoutée par qui le veut ainsi que par toute « âme en peine » comme il est dit dans le film, à mon goût, le seul défaut de cette chanson est qu’elle ait été nominée aux oscars mais qu’elle n’ait pas gagné (sans en remporter aucun). Pour reprendre le mot qu’a eu un critique de cinéma sur le film : « C’est une chanson tirée d’un film qui fait l’effet d’un bonbon à la menthe et dont le goût reste en bouche longtemps. »

Caroline G. 1ere L lycée Pierre de Coubertin

"Ride" lana del rey

« Ride » Lana Del Rey

« Ride » est une chanson de la chanteuse et interprète américaine Lana Del Rey (de son vraie nom Elizabeth Woolridge Grant), tirée de son album

Blockquote text goes hereName of the source

Edition sorti en 2012. La chanson est sortie le 25 septembre 2012.

« Ride » est une balade, écrite par l’artiste elle même et de l’auteur-compositeur Justin Parker, qui est composé de piano et d’instruments à corde (violon, guitare et harpe). La plupart de ses chansons se compose aussi de ces instruments, c’est agréable à entendre et cela donne aux chansons plus d’émotion.

Dans cette chanson Lana parle de fuir dans l’inconnu sans penser aux conséquences et au futur. Dans son clip qui dure 10min10sec, elle fait un monologue au début et à la fin, elle évoque son dur passé, son envie de réussir dans la musique, d’être libre, de vivre de nouvelles expériences, de profiter de la vie. Elle nous apprend qu’elle a découvert ce mode de vie grâce à un homme qui avait une obsession pour la liberté.

« Live Fast. Die Young. Be Wild, And Have Fun » (Vivre à toute vitesse. Mourir jeune. Être fou. Et s’amuser).Ces paroles signifient qu’elle ne veut plus être prisonnière de son passé et aller de l’avant sans se soucier de rien. Juste de conduire encore et encore. « When I’m at war with myself, I ride. I just ride » (Quand je suis en guerre avec moi-même, je roule, je continue de rouler).

Ces monologues sont accompagnés de l’instrumental de la chanson, et de la douce voix de Lana.

Les couplets sont plutôt lents et doux, en revanche le refrain est plus rythmé et les instruments sont plus forts.

Le dernier couplet est le plus court mais est tout de même mon préféré, dans celui ci, la chanteuse monte dans les aigus et tient la dernière note, et nous emporte avec elle !

Cette chanson « Ride » est ma préférée de toute les chansons de Lana Del Rey, de part ses paroles, de sa voix qui change en continu pendant tout le long de la musique et des instruments qui s’accordent parfaitement entre eux. C’est une chanson que j’écoute en boucle. Et je suis certaine qu’elle ne me lassera jamais. Je l’écoute quand je suis triste ou même heureuse, elle me convient pour toutes situations.

Lana Del Rey a une voix magique qui me donne des frissons, elle a la capacité de monter très haut dans les aigus ainsi que de descendre dans les graves. Elle peut donc s’adapter à presque toutes sortes de chansons.

De nombreuses personnes n’aiment pas Lana Del Rey car ils trouvent ses chansons trop sombres et pas assez entraînantes… Mais je pense qu’ils n’écoutent pas assez ses paroles et l’instrumental qui l’accompagne. Elle est malheureusement une artiste sous-estimée.

Sophie V., 1ère L lycée Pierre de Coubertin

Chronique de la chanson "Don't"

Ed Sheeran, « Don’t »

X, second album du chanteur-compositeur anglais, Ed Sheeran sorti le 20 juin 2014 produit par Benny Blanco, Jeff Bhasker et Ed Sheeran a fait un succès mondial puisque dans sa première semaine de vente il était numéro un dans douze pays et a atteint le top 5 dans onze autres pays, un succès bien mérité. En Décembre 2014, Spotify nomme “X” l’album le plus écouté dans le monde en 2014, et pour les 57e Grammy Awards “X” est nominé dans la catégorie du meilleur album pop et album de l’année.

La seconde chanson de l’album “Don’t” a été un grand succès de part ce qu’elle raconte. En effet dans celle-ci le chanteur pardonne à son ex petite amie de l’avoir trompé et oublie tout ce qui s’est passé. La musique est de style pop-rock, plutôt bien rythmée avec la présence d’une batterie et d’une guitare et un refrain entraînant qui revient trois fois. La première phrase de ce dernier est claire : « Don’t f*** with my love » littéralement ne joue pas avec mon amour ; ce qui est intéressant c’est que le premier refrain est du point de vue de la fille qui n’avait pas confiance au début de la relation : « She’s singing »( elle chante) puis pour les deux autres refrains nous avons le point de vue d’Ed Sheeran lorsqu’il a découvert les faits: « I’m singing » (je chante). Il est sûr que le chanteur n’était pas au courant de cette tromperie puisqu’il est dit: » And I never saw him as a threat »( Et je ne l’ai jamais vu comme une menace).

« Don’t » est une bonne chanson, malgré l’histoire qu’elle raconte, elle nous met de bonne humeur de part son rythme, mais justement ce qui est gênant avec cela c’est qu’on ne s’intéresse pas tellement aux paroles mais surtout à un refrain entraînant en répétant « Don’t  » et « Ah-la-la-la-la » ! Il ne faut pas oublier que cette chanson nous fait comprendre qu’il faut tourner la page dans les moments difficiles. Ed Sheeran a voulu nous raconter ce passage de sa vie et confie à un journaliste: « J’ai dépassé la colère dès le moment où j’ai écrit la chanson ». Alors tant mieux pour lui et on lui souhaite bonne chance pour la suite.

 Ashley V, 1ère L, lycée Pierre de Coubertin