IMG_3856

Demi-mondaine, on y était

Aujourd’hui, nous nous sommes réveillés, nous étions tout content… comme des enfants à Noël, impatients comme un vendredi. Nous avons revêtu nos plus beaux habits. S.D. et sa chemise à carreaux assortie à sa casquette rouge. V.E. avec ses cheveux bleus. R.E. et son noir corbeau. E.L. et ses lunettes à la Harry Potter.Y.E.M. dont personne même pas lui n’est capable de déterminer la couleur. E.H. et ses yeux de biche, A.W. et ses couettes à la bonne franquette, M.P. et ses geox, J.T. et sa folle chevelure lavée pour l’occasion et J.M. et sa crinière de lion et Madame Français et ses chaussettes à damiers. Nous sommes parés….

 

On a eu la chance d’assister à un concert du groupe Demi-mondaine à la Maison de la Radio le 10 mars. Déjà rien que le trajet en car, le cadre de la Maison de la Radio, c’était une aventure. Alors imaginez le concert !

IMG_3862IMG_3854

La claque. C’était rock ! C’était chaud ! C’était hot ! On a beaucoup aimé.

Béatrice la tigresse, elle est déjantée ! Mystic Gordon est trop cool ! Sarah à la basse ! Jimmy à la batterie !

Après le concert qui passait en direct sur France bleu 107.1, il y a eu une interview avec les membres du groupe et Edgar. Comme on est aussi un peu des stars. Yann a été interviewé également. et même Madame Spéranzini.

IMG_3878Au retour, on a repris « Paris sous la neige »

Mon autoportrait en chansons

Ma chanson préférée, « Bakadin » de Bourvil – « Pink », « Paramore only exception »

La chanson de papa, « Simply the best » by Tina Turner

La chanson de maman, « New-york avec toi » de Téléphone

La chanson du bon vieux temps, « The promises » by Tracy Chapman – « My happy ending » by Avril Lavigne – « J’ai demandé à la lune » par Indochine

La chanson qui met de bonne humeur, « Y a de la joie » de Trenet – « The golden Age » by Woodkid

La chanson qui fait pleurer, « Breathe me » by Sia – Riverside » by Agnes Obel, « My immortal » by Evanescence

La chanson que vous aimez chanter à plusieurs, « la terre est ronde » d’Orelsan

La chanson que vous avez honte d’aimer, « New-York avec toi » – « Baby » by Justin Bieber

La chanson que vous auriez aimé écrire, « Fun we are young »

La chanson qui parle de vous, « Ma liberté »

2ACR

Bawdy Festival, un groupe ClownCore

indexBawdy Festival était un groupe de hardcore de Pontault-Combault (77) dont la spécificité est que les membres du groupe ainsi que le public sont déguisés en clown. Leur look faisait de leur spectacle un enchantement mêlé à la violence des concerts hardcore. Le mélange de chant rap avec une musique metal, du hard-rap. Le tout dirigé par une armée de clowns maléfiques, les Clowns Soldiers.

Musique simple et efficace. Ambiance de cirque appuyée par des samples extraits de films d’horreur ou de bruitage de fête foraine.

Après un premier maxi remarqué, le groupe sort son premier album live « Tri Nox Samoni – Into The Weird Side ».

Le groupe se sépare en 2010 en raison de divergences personnelles entre le chanteur Teddy DKC et les autres membres du groupe : Bungy Bingo Fucka, guitare – Stupid Clown, basse – N-DMC, claviers – Joko, batterie. Ces derniers vont se retrouver pour fonder un nouveau groupe « Dirty Bastarz, groupe de fusion, néo-métal. Teddy quand à lui collabore avec le chanteur australien Kid Crusher.

J’ai choisi de présenter « Back in da wood », chanson qui n’appartient à aucun de leurs albums. D’après Le petit Chaperon rouge des Frères Grimm. La chanteur growl la plupart du temps. Le rythme est rapide sur un riff simple.

J’aime bien ce groupe qui malheureusement s’est dissout. Leurs chanson, du rentre-dedans.

 

Mon acrostiche musical 2 ACR

2main                                                    2 violons

Au petit matin                                        Accordés avec une

Chantera le                                            Contrebasse, jouent en

Rossignol.                                              Rythme avec la musique.

Joy                                                         Mathys

 

 

Let Go, Avril Lavigne

Avril Lavigne a sorti son album « Let Go » en 2002. C’est son premier. Il contient 13 titres. C’est un album pop-rock.

C’est celui qui a connu le plus de succès parmi ses 5 albums. Elle avait 18 ans quand il est sorti. Pour son âge, ses textes ne sont pas mal du tout, à l’exception de certaines. Elle parle des problèmes d’ado, de ce que traverse les jeunes de 17 ans, de ce qu’elle a traversé elle-même.

Le titre 4 « I’m with you ». Il parle d’amour. Elle y exprime sa solitude. Elle se sent seule ! L’amour rend fou ! Elle attend quelqu’un ! Ce n’est pas mon préféré au niveau parole, mais j’aime beaucoup la mélodie.

Si j’ai choisi cet album, c’est parce que je l’écoutais beaucoup quand j’étais jeune. Quand j’étais triste, certaines musiques me boostaient, d’autres me rendaient encore plus triste. J’ai grandi avec cet album. Il demeure et demeurera sûrement mon album préféré au monde.

JOY, 2 ACR

 

Outernational !

Nous avons eu la chance d’assister à un concert privé du groupe américain Outernational dans un studio de Radio France le lundi 9 mars 2015 ; voici notre ressenti…

Tout d’abord, il est important de préciser qu’il s’agissait d’un premier « concert » pour une partie d’entre nous. Mais la surprise a été générale : nous avions écouté certains morceaux du groupe en classe, qui n’avaient pas fait l’unanimité. Après les 45 minutes de concert, les réactions étaient très positives, et chacun, amateur de musique ou non, y a trouvé son compte.

Nous avons aimé l’énergie du groupe et son engagement. Certaines influences musicales ont été reconnues, comme celles des Clash ou de Rage Against the Machine. Nous avons été agréablement surpris de savoir que le groupe n’écoutait pas que du rock. Miles Solay, le chanteur, a fait plusieurs fois référence à Tupac, un rappeur américain sur lequel certains d’entre nous travaillent. Il a également cité Bob Dylan, lui-même musicien engagé. Etonnamment, le chanteur a aussi parlé d’artistes français comme MC Solar et Edith Piaf. Julien trouve également beaucoup de similitudes avec le style du groupe System of a Down. Allez écouter ! Un peu déçus de ne pas avoir entendu la chanson Todos somos illegales, on a reconnu Fighting Song. Quel plaisir de sortir les paroles (qu’on avait traduites en classe) et de pouvoir chanter avec eux !

C’est surement cette diversité d’influences qui signe leur « revolutionnary rock » ! Révolutionnaire dans le style, mais aussi dans ses idées, le groupe défend des causes sur scène. Il dénonce explicitement le drame de Ferguson, le sort réservé aux immigrés clandestins, et appelle à la désobéissance.

Nous remercions le groupe Outernational d’être venu à Paris et de nous avoir offert un moment unique en nous faisant découvrir sa musique, différente de ce que nous avons l’habitude d’écouter. Nous remercions Zebrock de nous avoir proposé ce concert, et Radio France (Radio Bleue) de l’avoir organisé. Et tout particulièrement notre professeur de français, Mme P. et notre documentaliste, Mme R.

Cédric, Julien, Léa, seconde 1.

OUTERNATIONAL in NYC Jan 2015 by NATHALIE LE PENNEC (1)

Chronique de l’album Future rock du groupe Outernational

L’album Future rock va marcher à tous les coups. Dès le premier titre « future rock  » nous agresse les oreilles mais annonce la couleur. Un rock rythmé et énergique en forme de coup de poing, bien loin du rock à l’ancienne des années 50.

Outernational, venu tout droit de New York quartier de Brooklyn est un groupe d’amis qui se définit comme des militants activistes révolutionnaires. Le deuxième titre de l’album  Outernational est d’ailleurs explicite. Les quatre garçons entendent faire passer leur message. Casser les frontières, que chacun puisse circuler comme bon lui semble.

S’ils revendiquent l’influence des Stooges, Red Hot Chili Peppers, Clash, Iggy Pop, ce dernier album rock aux accents de hardrock, casse une autre frontière, celles qui séparent les styles musicaux.

Miles Solay chante avec rage , animé par la conviction que la musique peut contribuer à faire changer le monde, à le rendre plus juste.

Souhaitons à ces quatre artivistes d’être écoutés par le plus grand nombre.

Avec Outernational, non, le rock n’est pas mort !

Lycée Claude-Nicolas Ledoux

OUTERNATIONAL in NYC Jan 2015 by NATHALIE LE PENNEC (1)

Rencontre avec le groupe Outernational

Rencontre inespérée et inoubliable du groupe new-yorkais Outernational, le 12 mars au sein de notre établissement.

Quelques accords de musique dans le hall au moment de la pause à 15h et puis 45 minutes de concert dans le CDI et c’est le moment de l’interview !

Comment votre groupe s’est-il formé?

Nous sommes tous les quatre des militants révolutionnaires. Ce sont lors de manifestations que nous nous sommes connus. Nous défendons les Droits de l’Homme, et dénonçons en particulier l’exploitation et la persécution des immigrés clandestins. Aux États-Unis, on peut être poursuivi pour avoir maltraité un chien mais personne ne s’indigne de la violence envers les immigrés, les clandestins.Récemment, nous avons donné un concert à Calais pour les migrants.

Pouvez-vous nous expliquer le choix du nom Outernational pour votre groupe?

Il signifie casser les frontières. Les frontières servent juste à séparer les hommes. Sans elles, nous vivrions dans un monde plus juste. De plus, dans notre musique, nous sommes un groupe de rock mais nous mêlons différents genres musicaux comme le reggae, la world music, la musique latino. C’est une manière encore pour nous de casser la compartimentation des styles musicaux. nous chantons en anglais et aussi en espagnol.

Quels sont les artistes qui vous ont influencés?

C’est surtout The Clash, The Stooges, Red hot chili peppers mais aussi Iggy Pop, Manu Chao

Vous avez donné un concert à la fête de l’Humanité en septembre 2013, est-ce un choix de votre part ?

Non, nous avons répondu à l’invitation de Zebrock.

Avant de venir en France, quelle idée vous faisiez- vous de notre pays?

Celle qui est donnée dans le film La Haine de Mathieu Kassovitz sorti en 1995.

Pourquoi avez-vous choisi d’être un groupe indépendant?

Être artistes indépendants donne une grande liberté mais nous sommes en ce moment à la recherche d’un label. C’est comme cela que nous toucherons le plus grand nombre de personnes. Et c’est cela que nous voulons. Nous sommes convaincus que la musique peut faire changer les choses, contribuer à ce que le monde soit plus juste.

 

 

 

 

 

 

RIHANNA, LA FELINE METISSE

 

Actuellement âgée de 26 ans, Robyn Rihanna la féline métisse native de la Barbade,  commence sa carrière grâce aux producteurs américains Carl Sturken et Evan Rogers.
En 2005, elle sort son premier album « Music of the Sun » qui la propulse au sommet des charts mondiaux avec son tube teenage ragga edulcoré « Pon de Replay ». Moins d’un an plus tard, elle récidive avec « A Girl Like Me », orienté R&B. Le single « SOS », extrait de cet album devient son premier numéro un au Billboard Hot 100. « Good Girl Gone Bad », son troisième album aux influences pop, sort en 2007. Trois singles de cet album écraseront tout sur leur passage : « Umbrella », « Take a Bow » et « Disturbia ». Fin d’année 2009, sort « Rated R » son quatrième album studio totalement en rupture avec les précédents, axé sur des sonorités rock. Poursuivre la lecture