La-Canaille

Chronique sur le CD de La Canaille

CHRONIQUE DE DISQUE / Étrange mélange de styles qui s’expose à nous dans les productions musicales de La Canaille, un groupe imprégné de Rap-rock français. On retrouve dans leur musique un engagement au niveau du langage et des paroles qui remettent en question les comportements sociaux et les situations quotidiennes.
Le thème principal de cet album est l’exploitation, bien qu’il ne soit pas seulement destiné aux exploités. Cependant pour bien comprendre cet album, il est nécessaire d’avoir une certaine maturité, une certaine expérience de la vie.
Le mélange de la guitare, du djembé, de la clarinette, créé une sonorité qui nous plonge directement dans l’ambiance du CD.

Le groupe

Le groupe

Peut-on qualifier ce style de musique « étrange » ? Pas vraiment en fait, même s’il est vrai que l’alliance du rock et du rap ne plait pas à tous. Les textes et les instrus sont très recherchés et cela se ressent au fil de l’album. Il faut reconnaître qu’on retrouve un talent inné chez le chanteur et les musiciens, pas seulement pour leurs prestations vocales et instrumentales, mais simplement pour la sensibilité et le charisme dont ils font preuve.
Peut-on parler de rap conscient ? – C’est à dire un style de rap se caractérisant par la dimension politique de ses paroles et ses thématiques sociétales. – Le rap de La Canaille exprime une vision du monde qui souligne les inégalités et cherche à porter la paroles des plus faibles, donc oui, définitivement un rap conscient !
Dans cet album les instrus rock apporte de la force au texte, lors d’une interview, le chanteur du groupe Marc Nammour affirmait que « le coté brut, un peur raillé de la guitare collait bien aux textes ».
Pour conclure, cet album nous offre un rap intellectuel à l’esthétique raffiné, avec de longues plages instrumentales et des détails travaillés. Un bon feeling !

Helena B

Nous sommes une vingtaine d'élèves, réunis par notre passion de la musique. L'atelier musique du Lycée Charles de Gaulle a été créé en 2011 et est animé par deux surveillants/musiciens et un professeur d'anglais (musicien aussi, bien sûr).

Next ArticleChronique sur La Canaille