CHRONIQUE DE DISQUE / Du rythme pour les vaches du Far West !

CHRONIQUE DE DISQUE Après le jazz manouche et la country, Sanseverino nous emmène dans ces ambiances très américaines, rythmées par le bluegrass, avec, en plus, sa «  touch  » personnelle  : des textes bien ficelés mais qui ne sont pas pour autant palpitants. Certes, Stéphane, tu as le rythme dans la peau et tes paroles épousent parfaitement ta mélodie, mais «  L’avion  » «  Les marrons  », pourquoi  ? «  J’vous raconte ma vie  », ça c’est sûr  !
On ne t’en veut pas Sanseverino, tu n’as jamais été un grand poète de la chanson française, mais on t’aime d’abord pour ta dérision et ton rythme!
L’album est gai, enjoué, drôle, frais. Mais ces musiques sont ringardes pour les bouseux crotteux du vieux Texas. C’est du recyclage musical, esthétique certes, mais déjà vu  !

Manon Anglada
Lycée Blaise Pascal
(Brie Conte Robert-77)

Next ArticleLe 3 Avril, nous y serons...