Le_Larron-faceA

Le Larron ou l’amour dérisoire – FACE A

CHRONIQUE / Dans son nouvel EP, Le Larron – l’homme au clavier vintage – décline avec nonchalance toutes les facettes de l’amour, de la rupture à la déclaration. Il n’hésite pas à aller dans les sujets les plus tabous comme avec « Je vous ferais l’Amour », où il évoque les relations charnelles de l’âge avancé. Son duo avec Lisa Portelli rappelle la petite ritournelle du « Fuis-moi je te suis, Et suis moi je te fuis » dans une vague de mélancolie. Il épuise les « Je t’aime » jusqu’à l’écœurement, jusqu’à la fuite du temps.

Une pépite à noter, la reprise d’un poème de Victor Hugo qui devint « Le labyrinthe » dans lequel Le Larron nous emmène dans un univers noir loin des affres de l’amour personnel pour toucher à l’universel.

élèves du Lycée Ferdinand Buisson, Ermont, Val d’Oise

Next ArticleEn route pour l'EMB