montreuil

Concert GrazzHoppa’s big band

Vendredi 19 Avril, à 18h20, nous sommes allés au Nouveau Théâtre de Montreuil. Avec M. Ringeval, nous avons visité les coulisses pour observer les réglages des balances avant le spectacle. Ensuite, les dj nous ont consacré du temps pour répondre à nos questions.
élèves du Lycée Henri-Wallon, Aubervilliers, Seine-Saint-Denis

djgrazzhoppa

Entretien avec Dj grazzopha’s en mode surréaliste

Le vendredi 19 avril 2013 nous sommes allés à Montreuil voir le concert de Grazzopha’s DJ BIG BAND composé de six personnes.

Avant le concert, nous avons assisté aux répétitions du groupe et nous avons pu leur poser des questions sur leurs motivations, l’opinion de leur entourage sur leur carrière, leur passion et si ils avaient atteint un accomplissement professionnel. Nous avons posé les questions suivantes :

– Comment votre groupe s’appelle ?
– Pourquoi avez-vous choisit ce nom ?
– Quel style de musique pratiquez- vous ?
– Quel genre de musique écoutez-vous ?
– Votre vie vous inspire – t elle dans la composition de votre musique ?
– Quelle relation entretenez-vous avec votre public ?
– Le succès vous fait –il peur ?
– Quelles stars vous ont inspiré ?
– Vos parents vous ont – ils soutenu ?
– Pensez – vous exporter votre musique ?
– Les événements politiques vous inspirent – ils dans la composition de votre musique ?

Voici en vrac leurs réponses :

– Le DJ Grazzhoppa’s, joue de la musique depuis l’âge de 14 ans, il a choisi ce nom car il apprécie la représentation tagguée de ce nom. Quand il a commencé la musique, ses parents ne l’ont pas soutenu quand il a commencé ; mais avec le temps, ils ont accepté son choix.

– Etre DJ est un métier à part entière. Pour nous, avant le concert, être DJ était un passe temps mais nous avons découvert qu’être DJ est bien plus difficile que cela en a l’air. Des heures de travail sont derrière les prestations de groupe comme « BIG BAND ». Chaque DJ doit trouver sa place et ensemble ils doivent faire en sorte que le tout soit harmonique.

– Ils nous ont dit que dans le groupe chacun avait son propre rôle.

– Ce n’’ est pas vraiment notre style de musique mais nous avons tout de même apprécié la mise en scène et la musique était entraînante.

– Le groupe s’est crée au fur et à mesure, ils se sont rencontrés en jouant dans des boites de nuit.

Jordan, Lina, Clemence, Marjoline
élèves du Lycée Henri-Wallon, Aubervilliers, Seine-Saint-Denis

lenine-mc-donald-2-9

We Are Young du groupe Fun

CHRONIQUE / Pour le projet de zebrok nous avons écouté quelques morceaux de musiques du groupe Lénine Macdonald que nous n’avons pas trop aimé. Nous avons décidé de faire écouter à nos camarades et à notre professeur « we are young » chanté par Fun qu’on a trouvé assez bien. Nous avons trouvé que : Le rythme est assez lent, ils vont dans les aigues et parfois dans les graves. Il n’y a qu’un seul chanteur et les deux autres sont des instrumentistes. C’est un groupe de rock. Dans cette chanson ils parlent des délires de la jeunesse avec des femmes, l’alcool, des fêtes, des amis.

Biographie : Fun est un groupe américain new-yorkais qui est formé par Nate Ruess l’un de chanteur du groupe (en 2008). Ruess a quitté l’Arizona pour développer sa carrière à New York. Ruess a formé le groupe avec Andrew Dost du groupe Anathallo et Jack Antonoff de Steel Train. Fun a enregistré son premier album, Aim and Ignite en août 2008 avec le producteur Steven McDonald et l’arrangeur Roger Joseph Manning, We Are Young est le premier single extrait de l’album Some Night du groupe américain de musique Fun en duo avec la chanteuse Janelle Monáe.

Syliane, Chaima et Silvio
élèves du Lycée Henri-Wallon, Aubervilliers, Seine-Saint-Denis

 

lenine-mc-donald-2-9

Lenine et Mac Donald

CHRONIQUE / Il s’agit d’un groupe composé par des personnages aux parcours atypiques, et Lenine Mc DonaLD est bien l’un de ceux là. Leur parcours est riche de nombreuses expériences aussi bien dans la musique que dans le théâtre de rue ou la radio pour laquelle ils ont réalisé des reportages sous forme de documentaires.

C’est de la poésie urbaine entre le blues et la chanson Française. Des textes, de la guitare de la voix et hop nous sommes partis pour un voyage détonant et envoutant.

L’expérience peut commencer… Il était temps !!

Venez donc découvrir ce territoire inexplorée et pas besoin de carte d’identité !

Nous avons apprécié surtout le morceau « l’origine du monde »

Comme le titre précédent, le rythme est assez lent, le texte chanté est au même rythme que le son mais il mêle différentes sonorités et nous avions eu l’impression de découvrir l’origine du monde…

Cette musique ne correspond pas à ce que nous avons l’habitude d’écouter mais au moins elle nous donné envie de découvrir l’album et ça vaut la peine.

Chaima, Silvio, Syliane
élèves du Lycée Henri-Wallon, Aubervilliers, Seine-Saint-Denis

 

djgrazzhoppa

dj grazzopha’s

CHRONIQUE / Le 19 Avril dernier, la classe de seconde 5 du lycée Henri Wallon d’Aubervilliers a assisté au concert du DJGrazzhoppa’s dans le cadre du festival « Banlieue Bleues». Nous avons eu la chance d’assister à leur répétition et nous avons eu une petite interview avec dj GRAZZOPHA’S ET les membres du DJ BingBand.

La participation de notre classe à ce concert est un de temps fort du projet Zebrock pour lequel nous avons travaillé toute l’année.

Le groupe DJ Grazzhoppa BingBand a été formé en 2003 et ils ont choisi ce nom car ils faisaient beaucoup de graffitis, dès la formation de ce groupe ils étaient 6 Djs Belges et un saxophoniste. Actuellement ils sont 12 membres, mais pour ce concert le ils étaient à 6 sur scène. Voici leurs noms Mixmonster, Menno, Smimooz, XXL, Lamont et Yzerbeat accompagné d’une chanteuse et d’un rappeur.

Leur style de musique est un mélange ou mieux un mix de Hip hop, afro beat et jazz et un peu de tout. Pour s’entrainer, ils doivent se réunir de temps en temps et se réécouter, ils composent chacun leur musique, puis les rassemble pour n’en faire qu’une.

Leurs mouvements étaient projetés en direct et accompagné de courtes vidéo et c’était assez bien car on en plus d’écouter de la musique on pouvait observer les mouvements des mains des DJ ou regarder les vidéos.

Il y a eu deux invités Zap Mama et un rappeur anglais qui à tour de rôle venaient chanter et donner du ton à la musique des DJ. Ils ont aussi chantés en duo.

Franky, Christian, Anne, Marjoline
élèves du Lycée Henri-Wallon, Aubervilliers, Seine-Saint-Denis

Petit Bain 1

Grand bain dans Le Petit Bain

ARTICLE / Plaisir à la musique, plaisir à la vie
Le mercredi 20 mars au soir, les derniers rayons d’un soleil crépusculaire léchaient nonchalamment le vitrage embué de la piscine flottante Joséphine Baker, c’est le dernier petit bain pour les retardataires parisiens. A côté, les élèves de seconde C posent malicieusement pour une photo souvenir : ils s’apprêtent eux aussi à entrer au Petit Bain, pas pour une séance de natation, non, pour une séance d’écoute, de ravissement, de réveil des sens pour mieux happer les sons et épouser le rythme. La musique totale qui appelle le corps et interpelle l’esprit.

Premier temps : échange avec le groupe Electric Electric

La proximité avec les artistes est plaisante et la conversation intéressante ; les idées arrêtées se dissipent et les clichés doucement s’estompent… et puis cette réelle volonté de tout savoir du groupe, de se l’approprier : le pari est déjà gagné et les réticences désormais dépassées : dans la vie il n’y a pas que le Rap, c’est le message que je martelais sans cesse à certains élèves pour qui le Rap est une clôture, une fin… après le Rap il n’y a rien : épitaphe à graver sur la tombe de la mère musique, heureusement que la question des goûts et des couleurs, ça se discute.

L’ambiance est bon enfant et Hugo C. clôt l’échange avec cette question à l’adresse des artiste : « Où se trouvent les toilettes ? »

Deuxième temps : échauffement avec les artistes de la musique Électro

Nous sommes au Petit Bain pour ungrand bain, le ton est donné dès les premières notes, le rythme tel un torrent envahit les veines et impose les mouvements, les articulations s’assouplissent et les têtes dandinent, les corps sont gouvernés par des gravitations venues d’ailleurs, d’autres mondes, commence alors la rencontre avec les extraterrestres strasbourgeois. Sur la planète de l’électro-strasbourgeois, ils sont connus sous le nom de ‘’Electric. Electric’’. La montée en puissance est vertigineuse, nul étonnement donc quand Ouadie danse avec une chaise…enfin, chacun sa partenaire, d’autres ont dansé avec les loups.

Ce moment de symbiose se prolonge jusqu’à pratiquement minuit, les élèves avaient cours le lendemain, ils devaient donc reprendre le carrosse avant minuit, avant qu’il ne se transforme en citrouille.

Axel Hammas
Lycée Gaston Bachelard Paris 13e, 75, Paris

Un air espagnol à Wallon

CHRONIQUE / Dans notre lycée où une option musicale est présente, c’est par le bais de l’espagnol que nous avons pu assister à un mini concert.
Notre professeur d’espagnol madame Begonia Maiceras nous y a invités à découvrir de la musique espagnole différente.
Nous y sommes allés et voilà pour vous le récit de cette rencontre à wallon le 18 mars 2013.
Le lycée espagnol, « Instituto Luis Seoane » de PONTEVEDRA, une ville de Galicia, (nord-ouest de l’Espagne) avec lequel notre lycée est en contact depuis quelques années, et avec lequel nous avons une correspondance et un lycée cubain « Instituto Che Guevara » de la ville de Santa Clara. Tous les deux appartiennent au réseau des Ecoles Associées de L’Unesco.
Le lycée espagnol a profité d’un voyage scolaire à Paris, pour visiter notre lycée car nous avons fait une demande de Projet Comenius pour l’année 2013-2014, avec un Lycée Portugais et un autre Polonais.
Pendant la visite, les professeurs espagnols nous ont joué de la musique traditionnelle galicienne, qui a des racines celtes, et ressemble plus à la musique Irlandaise ou Bretonne, qu’à la musique qu’on connaît comme « musique espagnole »: le flamenco. D’ailleurs les instruments sont typiques de la musique celte: la « gaita » (cornemuse) et la « pandereta » (le tambour de basque). Et c’était beau nous étions sceptiques au début mais nous avons aimé.
Après, un groupe d’élèves nous a chanté une chanson traditionnelle galicienne, dont les paroles sont en galicien. Le titre : « A saia da Caroline » (en espagnol: La falda de Carolina= la jupe de Caroline). Il faut tenir compte que la Galice est une des Communautés espagnoles qui a deux langues officielles: le castillan (l’espagnol) et le galicien, et on étudie tous les deux à l’école.
Et pour finir ils ont chanté aussi, une chanson très connue: « Hijo de la luna », en espagnol, du groupe Mecano.

Ce petit concert nous a permis de découvrir qu’en Espagne il n’y a pas que le Flamenco et que la musique populaire espagnole est riche en sonorités lyriques…

élèves du Lycée Henri-Wallon, Aubervilliers, Seine-Saint-Denis

Questionnaire sur la musique

ENQUETE
– Je peux passer entre 3h-4h à écouter de la musique.

2) Quelle genre de musique écoutez-vous ?
– j’écoute du Rnb, du jazz, du soul, du zouk et du rap.

3) Quand est-ce que vous avez acheté un CD ou acheter un titre sur un site de téléchargement ?
– La dernière fois que j’ai achetée un CD date il y a une semaine.

4) Etes vous déjà allé à un concert ?
– Oui je suis déjà allée à un concert, le plus récent c’est celui de Trey Songz.

5) Parmi ces artistes lequel préférez- vous ?
– Parmi ces artistes, je préfère Wiz Khalifa, Shakira et Booba.

6) Citez des artistes d’autres fois :
– Brian Mcknight, Eric Benet, Mario, Tank…

7) Quelle est la musique que vous avez le plus écouté de votre vie ?
– Je change tout le temps, mais celui que j’écoute en boucle en ce moment c’est « Turning Tables » de Adèle.

8) Où écoutez vous de la musique ?
– Sur la route du lycée, chez moi, parfois en cours, en récréation et pendant que je fais mes devoirs.

9) Pourquoi écoutez vous de la musique ?
– Pour me détendre, pour créer mon univers…

10) Comment écoutez vous de la musique ?
– Téléphone, ordinateur, ipod, télévision.

11) Jouez vous d’un instrument ? Si oui, lequel ?
– Non.

12) Avez-vous l’ambition de devenir chanteur (euse) ou musicien(ne) ?
– Oui chanteuse.

13) Si vous devriez rencontrer une star laquelle serait-elle ?
– Usher, Alicia Keys

élèves du Lycée Henri-Wallon, Aubervilliers, Seine-Saint-Denis 

logoZebrock fond noir

la musique autrement

EDITO / Zebrock nous a permis de découvrir d’autres styles musicaux en étudiant des chansons de différents artistes. Notre vision de l’univers musical s’est complètement débridée. Nous voulons ici donner un aperçu de tout ou presque ce que nous avons vu, entendu et écouté cette année. Vous trouverez des critiques musicales ou filmiques, des comptes rendus des activités et des sujets libres.

Le concert du groupe de Dj «Grazzohoppa» nous a enlevé l’idée qu’être DJ n’était pas un métier appart entière. Être DJ est un métier difficile, le milieu étant très sélectif, seul les meilleurs réussissent à percés. Cette profession demande des années d’entrainement. Pour atteindre ce niveau en groupe, cela nécessite une synchronisation parfaite, ils doivent s’écouter les uns les autres.

Dans le groupe chacun à sa place, le bassiste, …

L’étude de différentes chansons n’était pas forcément à notre gout mais était tout de même intéressante. Cela nous a appris à être plus attentifs aux instruments de musique, aux paroles, qui ont parfois un sens que nous ne comprenons pas à la première écoute.

Nous avons appréhendé le domaine musical autrement, cela nous a fait du bien, et c’est pour cela que nous vous invitons à découvrir nos émotions de cette année zebrock.

Clémence, Jonathan
élèves du Lycée Henri-Wallon, Aubervilliers, Seine-Saint-Denis

Les femmes en Algérie chantent…

Le projet Zebrock m’a permis de comprendre que la musique peut transporter un message comme la plupart des musiques de tout style; la musique peut aussi être sous format vidéo pour illustrer les paroles.

Dans le cadre du projet des lycéens au cinéma, l’intervenante: Nicole Fernandez, de l’espace Simone De Beauvoir, est venue nous présenter divers films comiques illustrant la condition féminine. Elle a terminé son exposé en nous présentant une sorte de clip animé par des femmes algériennes chantant, rappant pour soutenir leur cause.

Biyouna, une actrice algérienne, très célèbre était présente pour mener la chanson avec diverses pointures algériennes.

Les femmes chantent une chanson plutôt longue en arabe parlant de l’importance des femmes dans le monde, qui sont rejetées de la société et qui restent au second plan.

Nous avons assez apprécié la musique car cela a rappelé le pays pour la plupart d’entre nous. Cette musique donne l’impression que les femmes sont aussi importantes que les hommes, ou du moins cherchent à l’être.

Elles chantent qu’elles subissent la misère, restent toujours au second plan, qu’elles en sont agacées et qu’elles veulent un changement radical.

En effet, la vidéo a été réussie et bien filmé.

Le travail a été fait par Lisa, Lina, Ryad, Yasin, Nurullah, Younes et Alksandar.
élèves du Lycée Henri-Wallon, Aubervilliers, Seine-Saint-Denis