« L’hymne à l’amour » – Édith Piaf / 1949

piaf78486

Sa vie romanesque et la puissance émotionnelle de sa voix font de la « Môme Piaf » un monument de la chanson française d’avant guerre. A la fois populaire et généreuse, elle révèle: Joseph Kosma, Yves Montand, Charles Aznavour  ou encore les Compagnons de la chanson, qu’elle emmène avec elle pour sa première grande tournée américaine en 1947. Adoptée par le public américain, Edith Piaf fait lors de ce séjour la rencontre du boxeur Marcel Cerdan (champion du monde en titre) pour qui elle écrit l’un de ses grands chef-d’œuvre : L’hymne à l’amour. Leur idylle largement diffusée par la presse est malheureusement de courte durée, Cerdan disparaissant tragiquement en octobre 1949 dans un accident d’avion. Émotionnellement dévastée, Édith Piaf continue de chanter avec succès (La vie en rose, Padam, Padam, L’Accordéoniste) ne se remet jamais vraiment de ce drame. Malgré un triomphe à l’Olympia en 1961, elle plonge dans une grave dépression et sa santé se détériore inexorablement jusqu’ à son décès le 11 octobre 1963. Ce titre est l’archétype de la chanson d’amour immodérée et intemporelle. Un hymne.

Édith Piaf
Gosse de Belleville à la vie plutôt grise, la Môme Piaf est une femme de son temps. Elle laisse le souvenir d’une vie mue par son insatiable appétit de bonheur , célébrant l’amour et les amants et d’une succession continue de drames, comme lorsqu’elle perd son compagnon le célèbre boxeur, champion du monde en titre, Marcel Cerdan dans un accident d’avion. Édith Piaf est une interprète mythique, symbole entre toutes de l’artiste populaire. Partout dans le monde, chacun fredonne encore ses chansons les plus connues : “La Vie en rose” ou « L’Hymne à l’amour ». Sensuelle et théâtrale, elle a toujours été liée à l’avant-garde des mouvements artistiques, notamment littéraires. Nombre de grands poètes français du XXème siècle (Louis Aragon, Paul Eluard, Jean Cocteau, Raymond Queneau…), ont célébré la beauté et le tempérament de cette interprète habitée.

 

Jacques Brel in TV-programma Domino
*21 maart 1962

« Au suivant » – Jacques Brel / 1964

Dans une France où gonfle la contestation de la « société à l’ancienne », la critique du service militaire et de la guerre est une constante qui culminera Pau après, en 1968. Jacques Brel, avec le talent démesuré et l’ironie féroce dont il fait preuve, s’y emploie lui aussi. Sur le mode lugubre d’une marche militaire en forme de tango, il égrene les absurdités de la vie militaire, jusqu’au bordel de campagne généreusement mis à disposition des appelés du contingent pendant les guerres d’Indochine et les « évènements » d’Afrique du Nord, encore toutes fraîches dans la mémoire collective. Le désarroi de l’individu face à une machine pour laquelle il n’est qu’un suivant, qu’un numéro pourrait-on dire y est parfaitement mis en scène.

Jacques Brel
Jacques Romain Georges Brel naît le 8 avril 1929 à Bruxelles.
Dès 1952, il a fait ses débuts dans divers cabarets bruxellois, mais il veut plus et part tenter sa chance à Paris. Sa liberté de ton, la puissance lyrique de ses interprétations et la violence des sentiments exprimés dans ses chansons, lui permettent de s’affirmer. En 1957, son deuxième 33 tours avec « Quand On N’a Que l’Amour » connaît un large succès (Grand Prix du Disque de l’Académie Charles-Cros) qui ne se s’arrêtera  plus. Brel enchaîne albums et tournées à un rythme infernal, jouant parfois plusieurs fois par jour, et cumulant jusqu’à plus de 300 concerts par an. La scène est un véritable exutoire pour cet artiste complexe et volcanique.
En 1964, il réalise ce titre « Au suivant », plaidoyer contre le servie militaire et ses dérives qui écrasent la personnalité trop sensible de certains appelés.
Le 21 août 1966, Jacques Brel, épuisé, arrête la scène mais n’arrête pas pour autant toute activité artistique continuant de publier des disques remarquables tant au niveau musical que littéraire et en devenant acteur de cinéma.
Il finira sa vie aux iles Marquises avant d’être emporté par la maladie.

 

billie-holiday-530x354

« Strange fruit » – Billie Holiday / 1939

Avec ce titre enregistré en 78 tours en 1939, Billie Holiday donne en 3 minutes une conscience sociale et politique au blues et au jazz. « L’étrange fruit » est le corps d’un noir pendu à un arbre après son lynchage. Cette « coutume « barbare que subissent les Afro-américains est à cette époque encouragée dans le sud des Etats-Unis notamment par l’organisation raciste et criminelle : le  Ku Klux Klan.
Pour le mouvement des droits civiques, Strange Fruit, de par sa dimension symbolique, eut un effet comparable au refus de Rosa Parks de céder sa place à un blanc dans un bus, le 1er décembre 1955. Pour la militante Angela Davis, « Strange Fruit » a relancé  la tradition de la résistance et de la protestation dans la musique et la culture noires américaines, mais aussi dans celles des autres communautés. Alors qu’en 1939, le Time Magazine qualifiait le morceau Strange Fruit de musique de propagande (chanson écrite par un juif communiste), le même magazine hissait, soixante ans plus tard, le même titre au rang de chanson du XXe siècle.

Billie Holiday
Rien n’a épargné à celle que l’on a surnommée Lady Day. Billie Holiday a vécu un destin bouleversant et sombre où rien ne lui fut épargné : abandon familial, drogue, violence conjugale, prostitution…Sa vie romanesque est même retracée dans le film : Lady Sings the Blues.
Enfant, elle fréquente les lieux interlopes new yorkais des années 20 où sa mère se prostitue occasionnellement. Elle y apprend le jazz et le blues. Sa voix hors du commun lui permet de chanter dans les clubs. Peu à peu, elle s’imposera comme l’une des plus grandes chanteuses que le jazz ait connue.
En mars 1939, un jeune professeur de lycée, Abel Meeropol propose son poème « Strange fruit » ensuite à celle que l’on a surnommé Lady Day. Cette métaphore du lynchage et des pendaisons, dont souffrent les Noirs dans certains états du Sud des Etats-Unis, devient un immense succès.

 

The King of Pop

Hi! I am going to present to you an artist everyone knows. I am totally sure you know him! This person is Michael Jackson! He is the most famous artist in the world, the most honoured one, a great dancer, the best singer, well in a nutshell, he is THE artist. Seven of his albums are still among the most sold out albums in the world. Above all, M.Jackson is a humanitarian person and that’s why I love him. But now he’s dead. He died on June 25 2009 and he was only 50 years old. I think he was young and he had a lot to give yet. He was born in Indiana in 1958 in a big underprivileged family. He grew up with his eight brothers and sisters. A few years later, the little Michael and his elder brothers created the emblematic band that we all know : The Jackson 5.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=aASwsMOy-pA] He started his solo career at the age of 13 I think. He made some songs with a few artists. After this period, in the beginning of the 80s, people realized that MJ was revolutionizing the music industry . He became one of the 1st singer who released his songs with music videos. All of this started with one of my favorite songs of this period « Don’t Stop ‘Til You Get Enough ». [youtube http://www.youtube.com/watch?v=yURRmWtbTbo] 1982 – Thriller is the  longest music video of the Pop History. It is14 minutes long! It is like a short movie. I love Thriller because it scares my sister and it always makes me laugh. So, Thriller had an amazing success: 1 million albums sold in only one month, it is awesome, 10 millions in 10 years and more than 40 millions until now.

Résultat de recherche d'images pour "thriller"
Through his concerts and videos MJ invented several famous dancing moves  like « the Moonwalk » which became his hallmark. Once, during a live performance with his brothers in 1988 the King of Pop sang and danced Billie Jean for the first time. It is was also THE FIRST time he did the MOONWALK.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=g3t9-kf7ZNA] During his life, MJ contributed to fight against famines, damaging environment, child abuse, education, diseases and racism. In 1985 he wrote  « We are the World » with Lionel Ritchie to fight against hunger in Ethiopia. In 1992, he created a foundation called « Heal the World ». This foundation delivered medicine for children and fought against AIDS, violence at schools and famine. MJ’s humanitarian aid collected more than 400 millions dollars.

Résultat de recherche d'images pour "mj humanitarian"Image associéeRésultat de recherche d'images pour "mj humanitarian"Image associée
Many rumours said that he used to sleep in an oxygen bed and that he also bleached his skin. He changed his noise seven times or more, we don’t really know. People even say that he abused children, but it was never proved and the justice court said he was innocent.

However, everyone must know that he was accused of plagiarism concerning a short passage of his song  » Wanna Be Startin’ Somethin  » He used the sample of the song SOUL MAKOSSA « Mama-se, mama-sa,mama-coo-sa » which is an African song written by Manu Dibango who is a famous Cameroonian saxophonist and singer. Manu Dibango won the case and MJ was found guilty.
MJ et Lady Diana met in 1988 for the Bad World Tour in London. Knowing that she was attendind his concert, he decided to remove the song « Dirty Diana » from his set list in order not to shock the royal family. But the Princess told him that It was her favourite song. He was surprised and frustrated but since then, they became friends and shared many intimate moments, until the tragic death of the Princess in 1997.

Résultat de recherche d'images pour "mj and lady diana"Résultat de recherche d'images pour "mj and lady diana"Résultat de recherche d'images pour "mj and lady diana"
Personally, I love him very much, I have even got the Wii game  » Michael Jackson The EXPERIENCE » My mum gave it to me for my birthday…and I LOOOVE IT.

 

Résultat de recherche d'images pour "mj wii experience"

THIS IS IT !

Yasmine Yacuba-Toupidie (2nd3 – Lycée Martin Luther King)

21 Mars au Cabaret Sauvage : Le Rallye des métiers de la musique

Munis de questionnaires et avec leur curiosité en bandoulière, les lycéennes et lycéens d’Ile-de-France pourront directement interagir, réfléchir, apprendre, partager avec :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Julie Musa

Elle travaille depuis 10 ans en tant que chargée de programmation et du développement Musique et Spectacles de La Bellevilloise.

 

 

Cosmic Charlie Fm Hong Kong Dong

Crédit Photo Maho

 

Yazid Manou

Attaché de presse indépendant depuis 1991 dans le domaine du rock, du blues, de la soul, etc. Yazid Manou s’occupe entre autres de la promotion des rééditions chez Sony Legacy.
Il est aussi reconnu pour tout ce qui touche de près ou de loin à son “héros”, Jimi Hendrix. Il s’investit pour continuer de faire vivre le mythe du guitariste de légende en écrivant des articles dans la presse spécialisée, intervenant à la radio, télévision, en étant consultant sur des expositions, en donnant des conférences, en organisant des événements pour lui rendre hommage.

 

 

 

Rodolphe Dardalhon - Directeur du label ROY MUSIC

 

Rodolphe Dardalhon

Il a été membre du MMFF (le Syndicat des Managers Français) dont il fut secrétaire, membre du Conseil d’Administration.
Il fonde la société ROY MUSIC qui est un label et une société d’édition éclectique.
En 2013, il fonde la société CONTROL PRODUCTION, société de production de spectacles.
Il est membre de la Commission des Variétés de la SACEM.
Il est Secrétaire Adjoint du Conseil d’administration de la SCPP.
Depuis 2016, il est membre du Conseil Syndical du SNEP.

 

 

2ZEBRA - photo Roch Armando (HD)-carre

Zebra

Musicien, auteur-compositeur-interprète et DJ français. En tant que DJ, il est essentiellement connu pour ses bootlegs.
Il est en parallèle animateur-réalisateur en radio et producteur pour son label Zebramix.

 

 

 

 

 

José Tavarès - Directeur du Festi'Val de MarneJosé Tavarès

A organisé bénévolement ses premiers concerts à l’âge de 20 ans avec des copains, au sein d’une association. Ces concerts se déroulaient dans différents lieux de Montreuil.
Il a également animé une émission de radio et écrit dans des fanzines. Il a été animateur de studio, programmateur et responsable du pôle musique du café La Pêche à Montreuil.
En 2000, se consacrant uniquement à l’artistique, il est rentré, en tant que programmateur, au Festi’Val de Marne… Il a aussi programmé pour des lieux, managé des groupes, créé un label, été conseiller artistique auprès des Inouis-découvertes du Printemps de Bourges et créé la JIMI.

 

 

David Aron-Brunetière - Auteur - Compositeur - Interprète - Producteur

David Aron-Brunetière

Auteur, compositeur, interprète et producteur.
A la fin des années 90, il participe en tant que pianiste et compositeur à l’émission « Les Poétiques » sur France Culture.
Il travaillera avec le poète Michel Bulteau, Delaney Blue (compositeur de Daniel Darc), le groupe Revolver ou encore l’éditeur et producteur Robert Bialek, Howe Gelb et Anna Karina.
Après « De l’autre Coté » en 2012; il réalise actuellement son deuxième album ainsi que celui de Delphine Volange.

 

 

 

CAROLINECaroline Guaine

Passionnée et autodidacte, elle fonde en 2006 le LIVING B’ART, café concert parisien, petite scène tremplin.
Reconnue pour son soutien à la jeune création et comme défricheuse de talents, elle met ses compétences au service de l’émergence en accompagnant les projets des artistes ASKEHOUG et GERALD KURDIAN (This is the Hello Monster), en créant le MEGAPHONE TOUR, dispositif national d’aide à la tournée, réel outil de professionnalisation pour artistes émergents
et un bureau de production LIVING EN MARS.

 

 

 

Eric Boulo - Rock en Seine - créateur, concepteur, organisateur d'événements musicauxEric Boulo

Créateur, concepteur, organisateur d’événements, défricheur de nouveaux programmes pour de nombreux publics depuis plus de 15 ans.
Fondateur du Mixmove, 1er salon/festival créé en Europe sur les nouvelles musiques et technologies musicales (11 éditions).
Programmateur, coordinateur d’événements populaires, famille et jeune public : Mini Rock en Seine, Mini Weather, Mini Sonore @ Nuits Sonores à Lyon…
Dernièrement, chef de projet sur l’événement « Makers » produit par le Carreau du Temple ; et coordinateur en 2017 de « Première Seine » l’initiative de Rock en Seine qui vise à découvrir et accompagner des groupes de musiques lycéens de la région Ile-de-France.

 

 

 

Photo Soizic HSoizic Huet

Après 12 ans passés dans le secteur des musiques actuelles en programmation, production, édition et management de carrières d’artistes, Soizic plonge dans le monde numérique en prenant la responsabilité du projet Créatis, incubateur de jeunes entreprises culturelles hébergé à la Gaîté lyrique (Paris).
En Juillet 2015, elle participe au Digital Lab qu’elle a co-créé avec les services culturels de l’ambassade de France à New-York.
Le rappeur, beatmaker et entrepreneur AXIOM, lui propose de le rejoindre dans son aventure entrepreneuriale KEAKR, un média social dédié aux musiques urbaines. Elle relève ce nouveau défi, investit dans la société et rejoint ses associés en janvier 2016.

 

… Et beaucoup d’autres artistes et professionnels de la filière musicale !

La musique en commun 2017

La Musique en Commun 2016/17, le programme éducatif musical de Zebrock mené avec le soutien de la Région Ile de France, parcourt les lycées franciliens depuis le début de l’année.

« Quand on a que l’amour/All you need is love » en est l’argument. L’amour, thème chéri des auteurs, sentiment premier de l’être humain y est convoqué au travers de 25 chansons, jalons historiques des musiques actuelles : du blues au hip-hop, le besoin d’amour, la revendication de l’amour se nichent dans le moindre recoin de leurs textes, leurs mélodies et leurs sons. Jugez en ici, sur la play-list Deezer.

Remarquablement interprétées en classe par Béatrice Demi-Mondaine, chanteuse, Mystic Gordon, guitariste-chanteur et Roman Laf, conférencier-chanteur, ces chansons racontent leur siècle. De la misère des afro-américains en bute au lynchage à l’espoir que fit naître le « I have a dream » de Martin Luther King, de l’insouciance heureuse des Beatles au jeu de ni vu ni connu auquel se livre Daft-Get Lucky-Punk, elles collent à leur époque. C’est ce que raconte la conférence.

ROMAN_MG_5572

 

DEMIMONDAINE13151510_10153792937092730_1992535284493227696_n

Temps fort de cette édition, le festival du 21 mars au Cabaret Sauvage, dans le Parc de la Villette. 500 lycéennes et lycéens d’Ile-de-France seront réunis pour fêter la musique en commun !

Au programme : accueil en chanson par Demi-Mondaine, rallye des métiers de la musique, concerts de groupes lycéens puis concert exceptionnel des Psychotic Monks, lauréats 2014 du Grand Zebrock et finale avec le show hip hop furieux de KillASon

2SITEMonks_Arnaud Brossard

 

 

 

Pochette Single Strange The World_BD

 

 

Une journée riche de découvertes musicales… et d’ouverture sur l’avenir.

Le Rallye des métiers accueille de nombreux professionnels de la musique : techniciens, artistes, managers, producteurs et programmateurs. En discutant avec eux on découvre les coulisses des concerts, on touche du doigt la structuration d’une filière professionnelle, on envisage un peu plus clairement des opportunités d’avenir que ces métiers peuvent offrir pour les jeunes habitants franciliens.

 

5N2A4434

Hair le concert – l’expérience au Lycée Claude Nicolas Ledoux de Vincennes

Vous vous souvenez ? Depuis le début de l’année scolaire, les classes de seconde 4 et 1ère Bac Pro Géomètre-Topographe participent au projet La musique en commun, instaurée par l’association Zebrock  qui est une action culturelle éducative axée sur les musiques populaires et menée dans les lycées avec le soutien de la région Ile-de-France. Après avoir effectué de nombreuses activités en lien avec la comédie musicale Hair, le mardi 05 avril, tous les participants ont été invités à la Maison de la Radio et ont assisté à un concert exceptionnel qui restera un moment fort pour tous.

ZEBROCK AU LYCEE

Nous en avons longuement parlé cette année de ce projet Zebrock et de son impact sur la vie de deux classes de notre établissement, unies pour le meilleur et pour la musique. Mais, il paraît nécessaire de vous en dire encore quelques mots, tant la suite de l’aventure est belle.

Après la projection du film de Milos Forman en décembre, tout l’hiver, les activités se sont succédé : en effet, entre les recherches documentaires, les affiches et les pochettes de 45 tours réalisées, les chansons apprises et répétées, les costumes dénichés, la conférence du 4 février écoutée, les élèves ont vraiment été parachutés quelque 50 ans en arrière, au bon vieux temps des Hippies, et sensibilisés à des valeurs fondamentales et ô combien actuelles, telles que la liberté, la fraternité, la tolérance et la paix. Jusque-là, tout s’était déroulé au sein de l’établissement, en classe, mais, ce mardi 05 avril, encadrés par quatre professeurs enchantés d’être de l’aventure, il s’agissait de ne pas rater le rendez-vous à la Maison de la Radio, véritable cerise sur le gâteau, sortie-récompense finalisant le projet.

LE CONCERT

14h30 : Départ du lycée.

Long trajet en métro, il règne un petit air de fête, tout le monde est décontracté, heureux de passer un après-midi différent à Paris.

16h : Arrivée à la Maison de la Radio, sous le soleil. Un peu d’attente, les mesures d’usage, fouille des sacs, dépôt des vêtements et sacs au vestiaire, longue marche dans les couloirs.

16h15 : Arrivée au mythique Studio 105 qui se remplit peu à peu. Il faut dire que plusieurs classes venant d’autres lycées d’Ile-de-France sont présentes. En tout, environ 500 élèves-Zebrock prennent place dans les larges et confortables fauteuils. La scène est prête, sont posés des micros, des guitares électriques, des synthétiseurs et deux saxophones.

16h30 : L’animatrice Elodie Suigo et Edgard Garcia, Directeur de Zebrock, présentent le projet et le concert, qui est enregistré et qui sera retransmis début juillet sur France Bleu 107.1.

Les 6 musiciens regagnent leur place. Quelques notes, puis les 4 chanteurs entrent à leur tour.

The show can go on !

Pendant 1h30, sont interprétées avec tempo, rythme et swing, (les 3 termes sont bien faibles !) presque toutes les chansons de la Comédie Musicale.

Des voix magnifiques, puissantes ! De la générosité et du cœur !

Quel moment !

Pas envie que ça s’arrête !

18h : Après les saluts et les applaudissements, les artistes, professionnels et amateurs, se sont assis sur les marches de la scène, prêts à répondre aux questions ; et, autour d’Elodie Suigo, ont pris place Edgard Garcia, Nicolas Bigards, le metteur en scène, et Béatrice, chanteuse du groupe Demi-Mondaine, particulièrement investie dans ce projet.

Alors, a eu lieu un échange tout simple, passionnant et très interactif, puisque les élèves et même les professeurs ont pris la parole, donnant leur ressenti, posant des questions, commentant leur participation et les valeurs véhiculées par Hair, l’intérêt de cette musique en commun, ses conséquences sur la vie dans la classe…

Près de 19 h : Nul n’est pressé de rentrer chez soi et c’est le moment des photos pour fixer ces précieux instants.

Oui, un bel après-midi venu clore de façon festive cette année passée avec la jeunesse des années 70, avec une époque où l’épée de Damoclès vient de la guerre menée au Vietnam, où la société de consommation connaît déjà ses détracteurs, où chaque adolescent souhaite s’affranchir du mode de vie de ses aînés et où l’on rêve d’une autre vie.

Une année scolaire 2015-2016, où les préoccupations de chacun ne sont pas si différentes, mais où les combats ont peut-être d’autres enjeux.

En tout cas, la réflexion est lancée…et cela grâce à ce beau projet éducatif et musical.

 

 

« Hair, c’est l’histoire d’une tribu, une tribu de femmes et d’hommes libres de chanter,
de penser, de chanter la Liberté, la Fraternité, la Tolérance. »

 

 

Le Slam de l’amalgame

Avec la participation de Tiwayo, et en collaboration avec Zebrock, et le Conservatoire Edgar Varèse.

Cette année les élèves du Lycée Galilée revisitent à leur manière une histoire du rock’n roll, autour d’un groupe éphémère monté avec la complicité du rockeur-crooner Tiwayo. Ils nous interpréteront quelques standards classiques, accompagnés de la chorale du Lycée, notamment influencés par le film « Hair », ou déclameront des textes de leurs propres compositions, inspirés d’un rock engagé ou témoin de son époque. Une aventure agrémentée de projections vidéo, de quelques solos de Tiwayo, d’une exposition de pochettes de disque fictives, crées spécialement pour l’occasion en cours d’arts plastiques, ainsi que d’une démonstration d’acrosport en musique. Une représentation pluridisciplinaire sur fond de rock, des années 50 à nos jours, qui devrait satisfaire autant les yeux, les oreilles et les jambes…..

 Le Slam de l’amalgame

Islamophobie et racisme, l’amalgame ruine la République,

Toutes ces pensées, à peine fondée sont tellement pathétiques,

La France a une culture, une culture riche et métissée,

Chacun y participe et ce, peu importe sa communauté,  

Elle est la somme de nos principes, de nos valeurs, de notre histoire ,

Alors mettre l’une d’elle de côté n’est qu’un procédé dérisoire,

Comme une lame de rasoir leur indifférence est tranchante,  

Depuis les attentas, la mise à l’écart est frappante,  

Dieu a créé les différences, eux ont créé les inégalités,

L’amalgame n’est autre que la référence des idées molles dépourvues d(e) solidité,

Ils ont bien conscience que leurs préjugés nous portent atteintes,

Sans plus attendre j(e) me dois de sauver ma peau et celles des gens de ma teinte,

Alors j(e) prends la lance, la flamme de l’amalgame c’est à moi de l’éteindre,

Sachez que les insultes sur ma couleur sont comme des coups,

Qu’ils nous assènent sans cesse et la douleur est crue,

C’est comme une trahison, on le vit comme un contrecoup,

Avec le temps et vos paroles la plaie de ma souffrance s’est accrue,  

Ensemble essayons de faire évoluer les mentalités,

Pour éviter d’en arriver à une France fracturée,

Sachez qu’il n’est jamais trop tard pour une révolution,  

Il n’y a qu’ensemble que nous pouvons mettre fin à cette indignation ,

Pour éviter le cauchemar que de vivre dans un pays communautarisée,

Il faut s(e) réveiller, faisons comme les lumières éclairons les pensées,

Sur les braises d(e) la discrimination arrêtons de mettre l’essence,  

Il serait peu être temps, qu’enfin on retrouve notre bon sens ,

Un être humain ne mérite pas d’être associé à des mouvements de terreur,  

Mais l’amalgame, réfléchissez, qui d’eux ou d(e) nous doit en avoir le plus peur,

Retrouvons la laïcité au même titre que la liberté d’expression,  

Ne jugeons plus une personne à son voile, à sa barbe ou à sa religion,  

Alors pour les actes passés ou avenir,

De ces pensées, essayez la prochaine fois de vous abstenir,

Pour le tueur au scooter pas d’amalgame,

Pour les attentas au stade de France, pas d’amalgame,

Pour les terrasses de Paris, pas d’amalgame,

Même pour Charlie Hebdo, pas d’amalgame,

Pour un monde sans haine, sans peine, pas d’amalgame.

 

Édition 2016-2017 : ouverture des inscriptions !

MUSIQUENCOMMUN_NB_Web

LA MUSIQUE EN COMMUN
DANS LES LYCÉES D’ILE-DE-FRANCE
Rock, reggae, rap, blues, chanson, électro…
Un projet éducatif et musical passionnant

La musique est une formidable entrée en culture !

Inscrit depuis maintenant plusieurs années au programme des actions éducatives menées dans les lycées de la Région Ile de France, La musique en commun est un dispositif d’action artistique et culturelle invitant les lycéens à s’approprier de manière inédite les musiques dont ils sont friands, dans leurs dimensions historiques, esthétiques, sociales et culturelles. Cette proposition menée dans le cadre de la classe en appui sur les enseignants, s’efforce de contribuer à la réussite scolaire des élèves. Elle vient conforter les démarches d’apprentissage et valoriser un rapport actif et critique à la connaissance.

Les élèves sont invités à investir le rôle de journaliste/critique musical en contribuant à un journal de classe publié sur le site La musique en commun (lycee.zebrock.org) généré et modéré par Zebrock. Le travail attendu – car travail, c’est-à-dire, processus d’acquisition et de compréhension, il y a – porte sur la rédaction de chroniques musicales, comptes-rendus de concerts travaux libres (par exemple: quels sont les goûts musicaux des élèves de l’établissement ?).

Chaque année la musique en commun se met aux couleurs d’une des œuvres phares de l’histoire de la pop. Après une édition 2015-2016 au tempo de la fameuse comédie musicale HAIR, en 2016-2017 La musique en commun retracera l’histoire culturelle du monde occidental contemporain à travers 15 personnalités exceptionnelles du monde de la musique : « Icônes et chansons : une histoire du rock pour les adolescents ».

 

Télécharger le formulaire d’inscription en cliquant ici.