Strange Fruit

 

 

 

Musiques et discriminations

Depuis 1674, les noirs étaient mis en esclavage et  échangés (le commerce triangulaire) comme des marchandises pour être achetés par des blancs riches qui possédaient des plantations et les obligeaient à travailler dans leurs maisons où encore leurs différents champs agricoles.

Nous avons choisi de parler des musiques en relation avec la discrimination que subissaient les noirs aux États Unis d’Amérique. Pour cela, nous avons travaillé sur deux artistes noirs Américains : Billie Holiday et Kayne West.

Comment ces artistes se sont ils appropriés l’histoire de l’esclavage pour la chanter ?

Dans un premier temps, nous allons parler des artistes puis trouver un point commun entre leurs musiques et les discriminations.

 

Eleanora Fagan, dite Billie Holiday (1915-1959) est une belle femme noire Américaine, chanteuse de jazz, une des plus grandes que le jazz ait connu. Elle a beaucoup de talent et croise beaucoup de musiciens. Elle se produit dans de nombreux clubs et se fait un surnom dans le milieu : « Lady Day ».

Tout va pour le mieux jusqu’à ce qu’elle commence à enchaîner les aventures sentimentales et devienne dépendante à la drogue, à l’alcool et sombre dans une dépression sans fin suite à la mort de sa mère. Elle se fait arrêter en possession de stupéfiants.

Elle interprète « Strange Fruit » en 1939, qui est un poème écrit par un jeune professeur de lycée, Abel Meeropol qui lui propose de le mettre en musique. Ce titre est une métaphore du lynchage des noirs dans le Sud des États Unis. Billie Holiday tenait aussi à interpréter cette chanson car son père est mort à cause de la discrimination: il était atteint d’une maladie grave et les hôpitaux pour blancs ont refusé de le soigner.

Depuis la fin de la guerre d’indépendance (qui opposait les 13 colonies d’Amérique du Nord au royaume de Grande-Bretagne 1775-83) la ligne Mason-Dixon est la ligne de démarcation entre les États abolitionnistes du Nord et les États esclavagistes du Sud. Le racisme aux États-Unis est un problème majeur.

Le Nord veut abolir l’esclavage mais le Sud y est opposé, ce qui a provoqué la guerre de Sécession de 1861-1865.

Cette carte montre les divisions pendant les désaccords politiques :

Les états représentés en blanc sont des états ayant aboli l’esclavage car ces états se sont industrialisés et n’avaient donc plus besoin de main d’œuvre.

Les états représentés en hachurés sont des états où l’esclavage est présent mais sont restés des états neutres lors de la guerre de Sécession.

Les états représentés en gris clair sont des états qui n’ont pas voulu abolir l’esclavage car ils avaient besoin de main d’œuvre pour l’agriculture.

 

Strange Fruit :

Dans cette musique, la mélodie est mélancolique, le rythme du piano est très lent et dégage une tristesse. Cette musique montre un certaine révolte et haine car elle essaye de faire passer un message très important pour tenter de stopper les lynchages. Dans ces paroles, l’ « étrange fruit » que porte les arbres est une métaphore qui fait référence aux corps qui étaient suspendus aux branches des arbres lors de lynchages publics qui étaient perçus comme des fêtes dans les états sudistes à cette époque.

La « National Association for the Advancement of Coloured People » (traduction : association nationale pour la promotion des gens de couleur) désignée en général par son sigle est une organisation américaine qui défend les droits des personnes de couleur.

Cette image montre le fait que le racisme est  toujours d’actualité aux États-Unis. Des émeutes raciales telles que celles qui ont eu  lieu dans les  années 1960 se sont produites récemment.  Les violences policières subies par les noirs ne cessent d’augmenter comme en témoigne la mort de Freddy Gray*, le 12 avril 2015, à Baltimore dans le Maryland.

 

*Afro-américain de 25 ans, Freddie Gray est arrêté par des policiers du Baltimore Police Departement qui prétendent qu’il aurait été en possession d’un couteau à ressort. Des passants filment l’arrestation, le montrant hurlant de douleur, visiblement blessé, maintenu à terre par la police. Il est ensuite traîné par les dessous de bras, ne pouvant marcher, et introduit dans un fourgon de police.

Il décède une semaine plus tard des suites de ses blessures, dont des cervicales brisées et la trachée écrasée.

Cette affaire a déclenché les émeutes de Baltimore (source Wikipédia).

Gina & Marine

Leave a Reply

*

Next ArticleA dreamland